Critique

The Amazing Spider-Man : Le destin d'un héros

 
Critique par |

CONTRE

Pour ce deuxième volet de la célèbre araignée volante, on retrouve la même équipe devant et derrière la caméra. C'est en effet le réalisateur Marc Webb ((500) jours ensembles 2009) qui met en scène ce second opus.

Le cinéaste ne s'arrête pas là puisqu'on le retrouvera à la tête du troisième épisode de la saga, mais également du quatrième long-métrage. Il a en effet récemment signé un contrat lui permettant de couvrir Spider-Man dans les années à venir, contrairement à Andrew Garfield (The Social Network 2010) et Emma Stone (The Croods 2013), qui ne rempileront pas après la trilogie, selon les dernières nouvelles.

Ce qui aurait pu être ainsi un point fort se transforme donc très probablement en faiblesse. L'expression dit qu'on ne change pas une équipe qui gagne, mais que faire lorsque celle-ci n'est pas si prolifique qu'il n'y paraît. En comparaison The Amazing Spider-Man (2012) a engrangé « seulement » 750 millions de dollars contre plus d'1 milliard pour Iron Man 3 (2013).

The Amazing Spider-Man: le destin d'un héros étale d'emblée plusieurs défauts et erreurs. Certes, Peter Parker (Andrew Garfield) est confronté à des choix cruciaux et à différents méchants. Malheureusement aucun personnage ou élément n'apporte la contenance attendue dans l'histoire.
Presque tout le film traite avec platitude les décisions difficiles des protagonistes. Même Electro (Jamie Foxx) reste faible en étant peut-être trop mis à l'écart. Il aurait en effet été plus intéressant d'en savoir plus sur la vie de ce personnage que celui d'Harry Osborn (Dane DeHaan).

On en revient même à se demander si cet opus n'a pas été bâclé dans la conception des décors et des effets spéciaux. La composition orchestrale, qui semblait promettre avec la participation de Hans Zimmer (12 Years A Slave 2014), est également inadaptée pour la saga Spider-Man. En effet, les approches musicales restent incohérentes par rapport aux séquences du film.

Ce second opus s'adresse très certainement aux passionnés de Spider-Man et aux spectateurs appréciant les films pour adolescents et également aux inconditionnels du créateur Stan Lee, qui fait à nouveau une énième apparition amusante dans la saga. Mais il peut également décevoir sur certains aspects précités et il est donc probable que les fans des autres franchises du studio Marvel soient très déçus.

En savoir plus sur Laurent Billeter

Dans le même sujet...