Critique

Sacro Gra

 
Critique par |

Premier film italien primé avec le Lion d'Or depuis 1998, Sacro GRA est également le premier documentaire à remporter le prix principal de la Mostra de Venise, ce qui s'est produit en septembre dernier. Un beau triomphe pour le cinéaste Gianfranco Rosi, qui a passé deux ans à explorer le Grand Contournement de Rome (Grande Raccordo Anulare, ou GRA, en italien) et le microcosme qu'il entoure.

Derrière ce titre qui a l'air d'un mauvais jeu de mots se cache le portrait d'un monde entier: Sacro GRA n'est pas l'histoire de cette autoroute qui encercle la ville de Rome, mais plutôt de ce qui se passe juste à côté. On voit donc des petits épisodes tirés des vies de plusieurs personnes différentes: le personnel d'une ambulance; un botanicien vexé par un parasite qui détruit ses plantes; un vieillard qui parle tout le temps pendant que sa fille essaye de passer ses examens; l'équipe d'un roman-photo tourné dans un véritable palais, qui sert aussi de théâtre et hôtel.

Rosi observe ces situations, souvent avec des plans fixes, toujours avec un regard neutre. Aucune voix over, aucune interview, aucun jugement: on ne voit que des fragments de vie. Et ces fragments arrivent à constituer un côté méconnu de la ville de Rome, qu'on voit très peu au cinéma aussi bien que dans les reportages. Alors que l'Italie vient de remporter un Oscar grâce à La grande bellezza, un monument consacré à l'excès et à la décadence, Sacro GRA nous rappelle qu'il existe aussi une autre réalité, cachée, certes, mais pas moins pertinente pour autant. Le fait qu'il arrive dans nos salles, distribué par la Cinémathèque suisse, est aussi utile pour montrer au public helvétique qu'il n'y a pas que Nanni Moretti, Paolo Sorrentino ou les comédies à deux balles qui sont capables de franchir la frontière cinématographique.

En savoir plus sur Max Borg

CONCOURS Gagnez un DVD ou un bluray de La Momie

Participer

CONCOURS Thor Ragnarok gagnez deux places pour aller voir le film

Participer

CONCOURS 3 x 2 invitations à gagner pour l'ouverture et la clôture du VIFFF

Participer