Critique

L'Amour est un crime parfait

 
Critique par |

CONTRE

Adapté du roman Incidences de Philippe Djian, le nouveau film des frères Larrieu plonge le spectateur dans un ennui certain, créé par la distance qu'il y a entre lui, les personnage et l'intrigue. Bénéficiant d'une mise en scène soignée, voire maniérée, ce long métrage ne rend pas justice aux femmes tant les trois héroïnes sont une suite de clichés chers aux bobos machos, jamais satisfaites, toujours en détresse émotionnelle, et instables. Le seul intérêt réside dans le personnage incarné par Mathieu Amalric qui oscille presque vers le fantastique par sa tendance prononcée au somnambulisme. Malheureusement, cette bonne idée n'est qu'un prétexte à une affaire sentimentalo-sexuello-policiére, dans un monde d'intellectuels passablement nantis.

Alors certes, une partie de l'EPFL, qui devient ici chaire de littérature, est un décor hautement cinématographique, tout comme les paysages vaudois enneigés, mais la sauce ne prend pas et reste plate. On préfère partir dans des élucubrations existentielles qui entraînent le film dans un polar dont l'intrigue s'efface devant tant de prises de têtes. On ressort de ce long métrage, fatigué de n'avoir pu ni s'y plonger, ni s'y intéresser, ni le ressentir, et finalement irrité d'y avoir assisté.

En savoir plus sur Remy Dewarrat

Dans le même sujet...

CONCOURS Gagne un DVD ou bluray de Bohemian Rapsody

Participer