Critique

White House Down

 
Critique par |

C'est le deuxième film, cette année, qui traite d'une attaque terroriste ayant pour cible la Maison Blanche elle-même, mais le seul des deux à sortir en salle chez nous: qu'est-ce qu'il y a, donc, dans White House Down qui est plus digne d'une véritable distribution en faisant la comparaison avec Olympus Has Fallen, sorti directement en DVD dans notre pays? Apparemment, juste le fait que c'est une grosse production venant d'un grand studio, en l'occurrence Sony/Columbia, signée par un "maître" du blockbuster comme Roland Emmerich et avec deux vedettes solides, à savoir Channing Tatum et Jamie Foxx.

Ce dernier incarne le Président des Etats-Unis, tandis que Tatum joue un candidat pour le poste de garde du corps au service du dit leader américain. Or, il se trouve que, le jour de l'entretien d'embauche, des paramilitaires envahissent la Maison Blanche. Cale (Tatum) a donc deux missions à accomplir: sauver sa fille, qui est venue avec lui, ainsi que le Président...

Y-a-t-il vraiment autre chose á dire? C'est la troisième fois qu'Emmerich s'en prend à la Maison Blanche, détruite précédemment dans Independence Day et 2012, et on voit clairement qu'il n'a plus tellement d'idées visuelles à ce sujet. Ne serait-il pas le moment de prendre pour de vrai cette fameuse retraite par rapport aux films-catastrophe qu'il avait annoncé il y a quatre ans? On se pose la question parce que, comme 2012 avant lui, White House Down est un cas exemplaire de "beaucoup de bruit de rien". Enfin, pas totalement: certaines cascades sont bien éxecutées, et le trio Tatum-Foxx-James Woods n'est pas décevant, même si c'est vachement moins fun que de voir Gerard Butler en version John McClane dans Olympus Has Fallen.

En savoir plus sur Max Borg

CONCOURS 4 X 2 invitations à gagner pour "Visages d'enfants" au City-Club à Pully

Participer