Critique

Jobs

 
Critique par |

Quand on sort de ce film, on se demande à qui il peut bien s'adresser. Aux fans invétérés du créateur d'Apple? Pas vraiment, car on n'apprend pas grand chose et certains épisodes sont oubliés. Aux fans d'Ashton Kutcher? Non plus, car malgré une prestation très convaincante, le comédien n'a pas les outils nécessaires pour aller plus loin dans son interprétation, il est bridé par un projet très lisse.

Jobs ne fait que s'attarder sur les actions de Steve Jobs et passe complètement à côté de la personnalité du monsieur. On assiste donc à un film que l'on qualifiera de bureau puisque il est de bon ton de trouver des genres farfellus et futiles à tout et n'importe quoi. Ca commence dans une sorte de garage pour s'achever dans de grands bureaux. Les prémisses sont plus intéressants que la suite, car il y a la fraîcheur du débutant.

Le film de Joshua Michael Stern prend en suite un parti pris discutable en évoquant les vilains profiteurs qui on mis des bâtons dans les roues de Jobs, faisant de lui la pauvre victime d'un système mal défini, mal exploité par un scénario sans grande audace. On aurait aimé en savoir plus sur la personnalité même de celui que d'aucun qualifie de génie. Les aspects sombres de Jobs sont survolés à la vitesse d'un avion supersonique. On évoque rapidement et sans insister l'intransigeance du bonhomme, sa déloyauté envers ses collègues et son egocentrisme.

Le film n'aborde pas du tout la maladie qui a fini par avoir raison de Jobs et ne va pas au-delà de la présentation des premiers iPod. On reste sur sa faim et on se demande vraiment qu'est-ce qui a bien pu faire pour que ce film voit le jour.

En savoir plus sur Remy Dewarrat

CONCOURS Gagnez un DVD ou un blu-ray disc de "VICE"

Participer