Critique

2 Guns

 
Critique par |

Sélectionné comme film d'ouverture du 66e Festival du Film de Locarno, 2 Guns, déjà sorti avec succès aux Etats-Unis, est la deuxième réalisation américaine du cinéaste islandais Baltasar Kormákur, qui avait connu pour la première fois les frissons de la Piazza Grande et de son écran géant en plein air il y a treize ans, lors de la sortie de son premier long-métrage, 101 Reykjavik.

Contrairement au plus sombre Contrebande, vu sur nos écrans l'année passée, 2 Guns s'inscrit dans une atmosphère plus légère, inspirée du buddy movie à l'américaine. En l'occurrence, les deux "potes" sont incarnés par Denzel Washington et Mark Wahlberg, qui jouent deux infiltrés au sein d'une organisation criminelle. Le problème, c'est qu'aucun des deux n'est au courant de la vérité sur l'autre, ce qui va poser beaucoup de problèmes lorsqu'ils essayent de berner leur "patron" Papi Greco (Edward James Olmos).

Conçu en partie comme critique du système américain, notamment la justice et les forces de l'ordre, 2 Guns cache derrière les nombreuses cascades et fusillades une structure très solide et intelligente, qui ne déçoit que minimalement vers la fin en raison d'une adhérence presque trop stricte aux codes du genre, notamment la question "Qui est en train de berner qui?". Kormákur ajoute à cette lecture, qu'il attribue à son sens de l'humour scandinave, une excellente maîtrise de la mise en scène pour les séquences d'action et un grand talent pour le casting, surtout en ce qui concerne les "méchants" joués par Olmos et Bill Paxton. Mais c'est quand même le duo Washington-Wahlberg qui remporte la plupart des moments vraiment mémorables du film. En particulier, on aurait pas imaginé un Washington aussi à l'aise dans un rôle plus explicitement comique, qui lui permet de dire une des phrases cultes de l'année: "On t'a jamais appris qu'on ne braque pas une banque en face du resto qui a les meilleurs donuts trois comtés à la ronde?".

En savoir plus sur Max Borg

CONCOURS 4 X 2 invitations à gagner pour "Visages d'enfants" au City-Club à Pully

Participer