Critique

Broken city

 
Critique par |

Attention, les frères Hughes se séparent: après avoir signé ensemble des films tels que Menace II Society, From Hell et The Book of Eli, les jumeaux Albert et Allen Hughes ne figurent pas en duo dans le générique de Broken City, produit et réalisé par Allen uniquement.

 Même seul, le cinéaste continue à s'intéresser à des thèmes vus dans ses oeuvres précedentes, notamment la corruption politique. C'est un phénomène avec lequel Billy Taggart (Mark Wahlberg), flic devenu détective privé, n'a pas énormément de familiarité, jusqu'à ce que le maire de New York (Russell Crowe) lui demande d'enquêter sur l'infidélité présumée de son épouse. Un travail de routine qui se transforme en cauchemar et descente aux enfers lorsque les gens commencent à mourir et la vérité s'avère être plus choquante que prévu...

Dans les intentions du réalisateur, Broken City serait l'héritier du cinéma de genre "engagé" des années 70, avec un point de vue plus actuel sur ce qui se passe derrière les coulisses de la politique américaine ainsi que la violence au sein de la police. Mais le scénario, aussi intelligent et bien construit qu'il soit, ne peut pas éviter les pièges de la prévisibilité. Heureusement que les acteurs, surtout le duo Crowe-Wahlberg, ont tout le charme nécessaire pour justifier les 109 minutes qu'on passe avec eux. Avec un peu plus de travail en phase d'écriture, on aurait pu parler d'un futur classique du genre.

 

En savoir plus sur Max Borg

CONCOURS 4 X 2 invitations à gagner pour "Visages d'enfants" au City-Club à Pully

Participer