Critique

Du plomb dans la tête

 
Critique par |

Stallone était revenu aux affaires avec le magnifique Rocky Balboa et l'impressionnant John Rambo, après la traversée du désert que constituèrent pour lui la fin des années 90 et le début des années 2000. Deux Expendables plus loin, il s'adjoint les services du vétéran Walter Hill (The warriors, Sans retour, 48 heures), en d'autres termes, un cador du film d'action estampillé 80's , pour ce Bullet to the head qui s'avère au final le moins bon film de Stallone depuis son retour triomphant en 2007.

Reprenant le principe du buddy movie cher au réalisateur (48 heures, 48 heures de plus, Double détente), représentatif du film d'action des années 80, Du plomb dans la tête nous présente un Stallone tueur à gages contraint de faire équipe avec un flic pour retrouver un meurtrier. Rien de nouveau sous le soleil me direz-vous. Et vous aurez raison. Le metteur en scène se bornant à ce postulat de départ sans le faire varier d'un iota jusqu'à la fin du film. 

En revanche, l'efficacité est au rendez-vous (même si l'on aurait souhaité un peu plus de violence frontale à l'image des derniers film de Sly), notamment dans le duel final à la hache. Sous-tendant néanmoins sa narration par un propos bienvenu sur le modernisme qui aurait mérité davantage de place dans le film, Walter Hill ne semble pas vouloir dépasser la modeste série B que constitue au final le long-métrage. Ce n'est déjà pas si mal. Mais de la part de Hill et Stallone, on était en droit d'en attendre un peu plus.

Gageons que le prochain The Tomb remette les pendules à l'heure...

En savoir plus sur Laurent Scherlen

CONCOURS Gagnez un DVD ou un blu-ray disc de "VICE"

Participer