Critique

Les cinq légendes

 
Critique par |

Il y a deux ans, lors de la sortie de Dragons, nous nous sommes surpris d'annoncer que PIXAR avait du souci à se faire en matière de concurrence à la vision d'un film Dreamworks. Eh bien, nous rééditons notre affirmation car tout va dans le bon et le même sens avec ce film d'animation.
Cette nouveauté originale joue avec nos souvenirs d'enfance, le scénario tient la route, les personnages sont attachants, l'humour bien placé et surtout, l'émotion est au rendez-vous.

Les cinq légendes possède  un gabarit parfait pour les fêtes de fin d'années, comme le fut en son temps Le Pôle Express. L'histoire met en scène les personnages du folklore chers à nos bambins:  Jack Frost (moins connu sous nos latitudes), le père Noël, la fée des dents ( plus connue chez nous par la petite souris. A ce propos, il y a une jolie allusion a elle dans le film), le lapin de Pâques, le marchand de sable et le croque-mitaine qui ont tous le mérite de jouer avec les émotions enfantines qui touchent les petits comme les grands.

Si nous connaissons la plus part des personnages principaux de cette histoire, le petit dernier, Jack Frost qui nous vient des pays Anglo-Saxons,  va surement être facilement adopté par nos chérubins de par son côté préadolescent cool et amical et son histoire bourrée d'émotions.

Le Croque-mitaine, quand à lui, est réellement d'une noirceur et d'une méchanceté élégante avec son visage qui fait penser à un certain Vincent Cassel. Sa voix caverneuse achève la finesse diabolique du personnage qui est affublé d'une bande son utilisant, tour à tour, les haut-parleurs tout autour de la salle. Un effet qui manque pas d'en rajouter une bonne couche à ce maître des cauchemars.
Que dire du Père noël qui joue avec son aspect gentil/méchant (regardez les tatouages de ses avant-bras).  Une ambiguïté qui n'est pas toute innocente, car, n'avez-vous jamais craint le grand homme à la barbe blanche ?

Cette impression douce et amer à la fois tant dans le caractère des personnages, que dans le visuel léché du film, on le doit surement en grande partie à Guillermo Del Toro (Hellboy), producteur du film, et habitué de ce genre d'univers fantastiques.

Il est vraiment bon de savoir qu'entre deux suites de Shrek ou les tarés de Madagascars, Dreamworks arrive à nous pondre une petite perle rare. Et si Les Cinq légendes doivent se battre face au Ralph et ses jeux vidéos de Disney dans les salles en ce moment, le petit chef d'œuvre d'animation de la fin de l'année n'est encore pas sortit. Il s'appellera Le jour des corneilles.

En savoir plus sur Jean-Marc Detrey

CONCOURS Gagnez un Bluray ou DVD de Ant-Man et La Guêpe

Participer

CONCOURS Gagnez un t-shirt et des places pour aller voir le film

Participer