Critique

Nouveau Souffle

 
Critique par |

Ouf, avec la rentrée, on a enfin droit aux vacances des studios hollywoodiens avec leur cortège de films m'as-tu vu sans âme. On peut enfin reparler de cinéma et non de marketing putassier. Nouveau souffle de Karl Markovics est un long métrage qui ne se perd pas derrière des tonnes d'argent et de personnes avides, venues dans l'univers du cinéma en ne pensant qu'au côté lucratif de cet art.

Bien sûr Nouveau souffle ne s'adresse surtout pas au spectateur très moyen qui ne cherche qu'à se divertir en entrant dans une salle obscure. Ce film demande un minimum d'implication pour en déceler toutes les subtilités qui passent avant tout par le jeu des comédiens et l'écriture soignée de leurs personnages, et non à une débauche d'effets autant visuels que stériles. Nouveau souffle se focalise sur un jeune-homme en perdition qui cherche une autre voie à son existence.

Et contre toute attente, c'est au contact des défunts de la morgue qui est devenue son nouveau lieu de travail, qu'il va prendre conscience de sa personnalité. Tombant sur le cadavre d'une dame qui porte le même nom de famille que lui, il va partir à la recherche des siens, lui qui n'a jamais connu ses vrais parents. C'est grâce à la mort qu'il se socialise et montre un autre jour que celui de la petite frappe qui l'a conduit en prison pour jeunes délinquants. De solitaire et fier comme un coq, il devient un jeune-homme qui s'intéresse enfin aux autres et se respecte lui-même.

Les scènes souvent crues avec ses collègues de la morgue sont d'une justesse incroyable, ne cherchant jamais à faire dans le sensationnel. On assiste à des levées de corps dans la rue, à des toilettes mortuaires et autres occupations de ce métier particulier qui, malgré sa nature, est aussi le théâtre de joies, voire de rires. Karl Markovics filme à hauteur d'homme et ne juge jamais ses personnages. Il les suit comme si c'était eux qui le guidaient et non l'inverse. Dans le rôle principal, le jeune Thomas Shubert est impressionnant. On sent parfaitement l'évolution de son personnage qui devient de plus en plus pudique et fréquentable. Beaucoup de choses passent par son regard et ses attitudes.

Nouveau souffle est en quelque sorte une renaissance à la vie au contact de la mort, deux événements fondamentaux à tout être vivant et indissociable l'un de l'autre. Markovics en tire un film très beau, réaliste et plein d'espoir.

En savoir plus sur Remy Dewarrat

CONCOURS Gagnez un pack de goodies pour "Goldfinch"

Participer