Critique

Maniac

 
Critique par |

Remake du film de Willim Lustig que l'on avait pu voir dans une superbe copie au Nifff 2011, Maniac de Franck Khalfoun se démarque de son modèle par l'exploitation de la vue subjective du tueur sur l'intégralité du long métrage. On a d'emblée un sentiment de malaise car l'on se retrouve dans la tête d'un être foncièrement atteint dans son intégrité mentale. On entend donc aussi ses pensées en voix off et l'on subit les plaintes de cet homme malsain. Vue subective oblige, rien ne nous est épargné. On a droit à tous les scalpes avec force et détails, que les victimes soient déjà trèpassées ou encore vivaces. Il y a malheureusement un aspect un peu gratuit dans cette suite de meurtres atroces.

Le film aurait gagné à ne pas être tourné en cinémascope car l'écran large ne rend pas du tout la vision humaine, il l'extrapole, la déforme et la fasifie. Reste l'interprétation d'Elijah Wood dans le rôle du maniaque que lon ne voit que quand il se retrouve face à son reflet. Il est inquiétant au possible et se fond dans son rôle avec une déconcertante facilité.

Finalement on sort de la salle avec un sentiment mitigé, car le film joue un peu trop sur la fascination morbide pour les tueurs en tout genre si bien que l'oeuvre elle-même devient vite franchement malsaine.

En savoir plus sur Remy Dewarrat

CONCOURS Gagnez un DVD ou un blu-ray disc

Participer