Critique

Grabbers

 
Critique par |

Réalisateur du réussi Tormented projeté au Nifff 2009, Jon Wright signe une comédie irlandaise éthilique et horrifique. On retrouve tout l'esprit irlandais dans Grabbers, son village sur une petite île avec son unique pub et ses habitants truculents. On a très vite beaucoup d'empathie pour ces gens simples qui vivent principalement de la pêche, passent leurs moments libres à boire entre amis et qui se retrouvent confrontés à des entités extraterrestres fort peu sympathiques qui ont besoin d'eau et de sang pour évoluer. Mais attention le sang doit être sain et surtout totalement dépourvu d'alcool sinon, les vilaines bestioles deviennent malades et du coup vulnérables. Quand les insulaires comprennent cela, ils s'enferment dans le pub et se saoulent dans une ambiance festive toute irlandaise.

Grabbers est un film réjouissant qui met sur un pied d'estale ce que d'aucun aimeraient purement et simplement éradiquer: l'alcool. Ce long métrage est un hymne à ce produit qui ennivre et à la déshinibation qui l'accompagne. On rit de trè bon coeur à plusieurs reprises comme dans la scène où trois personnages s'avancent vers un de ces aliens envahissants, armés d'un ridicule couteau, d'une chaise et d'un magazine roulé en gourdin. Voilà ce que l'on peut appeler un très bon divertissement qui n'a d'autre but que de nous amuser et nous donner envie de décapsuler une bouteille de bière à la sortie de la salle.

En savoir plus sur Remy Dewarrat

CONCOURS Gagnez un DVD ou un blu-ray disc

Participer