Critique

Indian Palace

 
Critique par |
Après son thriller politique, de très bonne facture, L'Affaire Rachel Singer, sorti l'an dernier, John Madden signe un film qui, dans une société prise parfois en otage par un jeunisme effréné, fleure bon le crépuscule de la vie. On suit plusieurs Anglais arrivés à l'âge fatidique de la retraite dans leur quête d'une dernière demeure avant de quitter la planète. Comme le choix finit invariablement par un établissement spécialisé, plus proche de l'hôpital que de la résidence où il fait bon vivre, ils se laissent attirés par la publicité d'un hôtel de Jaipur en Inde qui promet d'être entièrement voué aux personnes âgées. Et là, sitôt débarqués de l'avion, ils se retrouvent dans un autre monde, saturé de goûts, d'odeurs et de couleurs. Le cinéaste réussit parfaitement l'immersion car un seul des personnages de son panel connaissait l'Inde avant, pour les autres c'est la découverte d'une autre vie. Cette approche particulièrement intelligente de confronter des citoyens britanniques avec une de leurs anciennes colonies donne au film un ton particulièrement réjouissant, sans ne jamais sombrer dans l'angélisme qui aurait pu être le piège fatal d'une telle entreprise.

Grâce à ses personnages très bien écrits, John Madden aborde plusieurs aspects que l'Inde peut provoquer chez ses visiteurs. Il y a un personnage féminin qui se sent vite agressé par ce pays de tous les possibles. Elle ressent ce malaise physiquement et n'y trouve pas sa place. C'est un syndrome connu qui fait de l'Inde un endroit à part entière, ne laissant personne indifférent, c'est en quelque sorte le royaume des extrêmes. On suit en parallèle le jeune hôtelier qui s'efforce de faire revivre l'établissement familial en le vouant aux plus anciens. Malgré un grand nombre de difficultés matérielles et administratives, il réussit à motiver son entourage par son optimisme à tout épreuve. C'est d'ailleurs le personnage de Maggie Smith, acariâtre au possible qui subira la plus grande transformation. Venue en Inde pour y subir une opération, cette femme, qui représente à merveille la Vieille Angleterre, y trouvera ses marques.

Indian Palace est une très bonne comédie douce amère qui prouve de manière flamboyante que le troisième âge n'est pas que synonyme de maux et de nostalgie, loin s'en faut et certains feraient mieux de voir dans leurs aînés autre chose que des poids ou pire, des futurs repas pour vers.

En savoir plus sur Remy Dewarrat

CONCOURS Gagne un DVD ou bluray de Bohemian Rapsody

Participer