Critique

John Carter

 
Critique par |

Difficile de s'attaquer à la critique d'un film dont le sujet à priori ne fait pas partie de votre univers. Mais force est de constater qu'ici la sauce prend joliment, car on s'attache très vite à ce John Carter et à tout ce qui lui arrive. Taylor Kitch y est d'ailleurs pour beaucoup, mais de loin pas seulement.

Ce récit de science-fiction est du pain béni pour un réalisateur qui vient de l'animation. Andrew Stanton, à qui l'on doit Le Monde de Nemo et WALL-E, s'en donne à cœur joie car tout ici est sujet à un traitement qui a recours aux images de synthèse. Tous les plans recèlent au moins un effet visuel spécial. Il y a les créatures qui peuplent la planète Barsoom, aussi connue sous le nom de Mars, comme les impressionnants singes blancs. Le film regorge aussi de véhicules spatiaux incroyables. Et, dans cet univers qui lui est inconnu, John Carter bénéficie d'un super pouvoir qui lui permet de faire des bonds dantesques et de les maîtriser. Il y a un tel soin apporté dans toutes ces prouesses techniques incluant autant la création de décors, l'animation, l'intégration et le rendu final, que l'on finit par oublier que ce sont des effets spéciaux tellement ils sont naturels à l'atmosphère générale du long métrage.

John Carter intègre parfaitement la notion de film d'aventure grâce à un rythme soutenu et une volonté de retrouver ce qui faisait les belles heures du genre. Il possède un souffle épique comme cela faisait bien longtemps que l'on en avait vu un si remarquable sur grand écran. Et, pour ne rien gâcher, il y a pas mal d'humour comme la scène où John Carter fait l'apprentissage de son pouvoir hors norme.

Ne vous privez surtout pas de ce très bon divertissement qui n'est pas juste une performance technique, mais possède une âme, et ce n'est pas toujours le cas dans le monde bien étrange des blockbusters.

En savoir plus sur Remy Dewarrat

Dans le même sujet...

 

John Carter

Critique par |

CONCOURS Gagnez un DVD ou un blu-ray disc

Participer