Critique

Minuit à Paris

 
Critique par |

Après Londres et Barcelone, Woody Allen est de retour à Paris, ville qui l’avait déjà fasciné en 1965 lors du tournage de What’s new, Pussycat, sur lequel il a travaillé en tant que scénariste et acteur. Cette fois-ci, Midnight in Paris est bel et bien un hymne à l’amour du réalisateur pour la Ville Lumière. Les premières images, qui nous font voyager à travers les lieux symboliques de la capitale au son jazzy de la clarinette de Bechet, ne sont pas sans rappeler la fameuse séquence d’ouverture de Manhattan. Or, bien que l’enchantement que l’on a pu ressentir sur l’air de Gershwin ne soit ici pas au rendez-vous, peut-être dû à un certain effet carte postale et à une séquence qui tire en longueur, les premières répliques en voix off d’un Owen Wilson louant les charmes de la ville nous plongent directement dans l’univers si particulier propre à Woody Allen.

Gil, scénariste à Hollywood, et sa fiancée Inez, visitent Paris avant leurs noces prévues à leur retour en Californie. Gil est séduit par cette ville charmante et si romantique (ah… Paris sous la pluie !) où il se verrait bien vivre tout en écrivant son roman, entre balades au bord de la Seine et dégustation d’un verre de Bordeaux chez Lipp. Fasciné par le Paris des années 20 et la ferveur artistique de cette époque, le fantasme de Gil va se réaliser le temps d’une soirée chez les Fitzgerald, puis va se poursuivre au gré des rencontres les plus inattendues avec d’illustres artistes des Années Folles.

Le film raconte l’éternelle insatisfaction que tout un chacun peut ressentir face à une existence ennuyeuse et sans saveur. L’utopie d’une vie qui serait plus agréable et excitante ailleurs, dans une autre époque ou le fantasme d’une évasion dans un monde fictif (The Purple Rose of Cairo) est un thème cher au cinéaste, à nouveau abordé dans son dernier film. Encore une fois, l’univers fantastique dans lequel nous amène Woody Allen nous envoûte totalement et l’on se régale des scènes irréelles et des situations absurdes que vit avec émerveillement le personnage principal. Une comédie à l’humour léger et décalé qui se transforme au fil du récit en un véritable conte de fées.

En savoir plus sur Jeanne Rohner

CONCOURS Gagnez un set de goodies du film et 2 places

Participer

CONCOURS Gagnez des places pour aller voir le film

Participer