Critique

Un chic type

 
Critique par |
Après l'excellent Nord l'année dernière, la Norvège nous offre une fois encore un superbe long métrage à la fois drôle et émouvant avec un Stellan Skarsgård impérial. On suit Ulrik qui sort de prison après douze ans pour meurtre. Et dès le début le réalisateur Hans Petter Moland pose le décor par un champ sur la porte du pénitencier suivi d'un contre champ en vue subjective du héros qui voit devant lui une immensité neigeuse et le gardien juge bon de rajouter: "L'avenir est devant toi, Ulrik." Le ton est donné, Un Chic type est une comédie noire comme savant si bien les faire les gens du Nord.

On rit beaucoup dans ce film qui relate la réinsertion de son personnage central. On est face à un humour qui répond à des situations graveleuses proches du désespoir, comme cette relation qu'Ulrik entretient avec sa nouvelle logeuse. Le film regorge de scènes sexuelles très drôles qui mettent en évidence la virilité ravageuse d'Ulrik. Les femmes qui croisent son chemin voient en lui un objet fort utile à leur sécheresse amoureuse, et lui se trouve contraint de jouer le jeu parce qu'il n'a pas le choix sous peine d'être jugé et de recevoir en pleine face son passé de mauvais garçon, tel un boomerang qui ne lui pardonnerait jamais ses écarts de jadis.

Le film aborde aussi l'aspect social d'un ancien taulard qui fait tout pour se racheter, mais les autre en profitent impudemment, sachant très bien qu'il ne peut se défendre. Ulrik renoue avec son fils qui le croyait mort selon les dires de sa mère. Ces retrouvailles impriment au film une tendresse authentique qui ne joue sur aucun artifice grossier. Un Chic Type est une tranche de vie sans prétention de gens extraordinairement ordinaires. On a droit donc à une réjouissante galerie d'âmes perdues dans l'absurdité d'une existence qu'ils doivent subir tant bien que mal. Et le miracle survient, car c'est Ulrik, le paria situé tout en bas de l'échelle sociale, qui devient leur révélateur. On sort de la salle réconcilié avec la nature humaine, à l'image d'Ulrik dans la scène finale, où il confie son nouveau bonheur à un total inconnu.

En savoir plus sur Remy Dewarrat

CONCOURS Gagne un DVD ou bluray de Bohemian Rapsody

Participer