Critique

Titeuf le film

 
Critique par |
Quand on a appris que Titeuf, le héros imaginé par Zep, allait devenir vedette de cinéma, à la fois, on attendait avec impatience le résultat, mais en même temps, on craignait de se lasser du personnage. Et bien Zep a plus d'une corde à son arc et il prouve avec son film qu'il a encore quelque chose à faire passer avec Titeuf, qui peut autant énerver les uns qu'il enthousiasme les autres. Ici, le rebelle à la mèche jaune vit une catastrophe car il apprend qu'il n'est pas sur la liste des invités de l'anniversaire de Nadia, la fille dont il est éperdument amoureux.

A côté de cette trame, Zep profite de la durée de son premier long métrage pour aborder des sujets plus graves que dans ses bandes dessinées, comme la séparation des parents. Titeuf se retrouve seul avec son père pendant que sa mère part faire le point avec sa sœur Zizi à la campagne chez ses parents. Cette situation donne lieu à l'une des meilleures scènes comiques du film, la visite chez le pédopsychiatre auquel Michael Lonsdale prête sa voix.

Bien sûr, on a droit aussi aux rêveries toujours hautes en couleurs du garnement, à ses crasses infantiles et à sa manière de voir les choses qui n'appartient qu'à lui. En dehors des personnages récurrents de son univers, Titeuf côtoie ses grands-parents maternels, admirablement incarnés par Maria Pacôme et Jean Rochefort, qui illustrent le vieux couple adorant jouer à "je t'aime, moi non plus". On fait aussi la connaissance d'une ancienne petite amie du père, sexy en diable, et de la mère de Nadia que Titeuf utilise comme son ticket d'entrée à la fête d'anniversaire de son aimée. Ce que l'on aime chez ce petit impertinent, c'est l'érotomanie qu'il éprouve envers Nadia et qui le pousse à commettre les pires bêtises en pensant toujours vouloir bien faire. La première mise en scène de Zep fonctionne à merveille car elle respecte le monde de Titeuf et ne cherche pas à trop en faire, pour se focaliser sur les personnages. En grand mélomane, il se permet une petite séquence façon clip vidéo quand Titeuf croise dans le train qui l'emmène rejoindre sa mère à la campagne un chanteur interprété par Johnny Hallyday. Zep, réalisateur nous livre un premier film qui tient la route grâce à un scénario efficace et original émaillé d'une ribambelle de petites histoires parfaitement liées à l'ensemble de l'œuvre.

En savoir plus sur Remy Dewarrat

CONCOURS Gagnez un DVD ou un blu-ray disc

Participer