Critique

Les Rêves dansants, sur les pas de Pina Bausch

 
Critique par |
Les rêves dansants est une adaptation du projet Kontakthof de la célèbre chorégraphe et danseuse allemande Pina Bausch. En 2008, quelques mois avant sa disparition, Pina Bausch, accompagnée de Jo Ann Endicott et Bénédicte Billiet, toutes deux danseuses, décide de mettre en scène une nouvelle version de son oeuvre en dirigeant quarante adolescent-e-s de 14 à 18 ans. Ceux-ci se retrouvent alors propulsés pour la première fois sur les planches, n’ayant aucune expérience du milieu de la danse.Ce documentaire retrace le processus de création d’une oeuvre et les inévitables embûches rencontrées durant la mise sur pied d’un projet d’une telle envergure ; plus intéressant, le film dresse le portrait d’une équipe de jeunes qui ne se connaissaient pas auparavant, protagonistes d’une aventure dont ils n’avaient pas imaginé l’ampleur.Bien plus que la découverte des étapes jalonnant la création du spectacle, la fascination se porte sur les portraits de ces jeunes qui, pour beaucoup, ont vécu des épreuves de vie difficiles. En effet, les réalisateurs s’attardent subtilement sur les états d’âmes des principaux danseurs novices de la troupe par des interviews, mais aussi à travers la mise en scène, alternant scènes de danse et gros plans des visages en proie à toutes sortes de sentiments. Les jeunes danseurs se retrouvent alors confrontés à des émotions qu’ils doivent exprimer de manière totalement nouvelle et doivent apprendre à laisser certaines inhibitions derrière eux, à combattre leurs angoisses et à prendre en quelque sorte possession de leur propre corps. L’on se rend compte alors au fil de l’aventure que cette expérience leur permet de se découvrir eux-mêmes avant tout.En traçant le parcours de vie de ces adolescents, ce film est aussi un dernier témoignage de Pina Bausch, dont l’apparition au milieu du projet pour superviser l’avancement du spectacle fait monter d’un cran la tension chez les danseurs. La chorégraphe, très impressionnante de prime abord, va peu à peu s’attacher aux jeunes et les aiguiller avec grande patience tout en essayant de leur transmettre sa passion. Ce but semble être atteint à la vue des dernières images du film sur la scène du Tanztheater du Wuppertal, où l’équipe fait un triomphe. En conclusion, un documentaire émouvant et rafraîchissant qui ne ravira pas seulement les amateurs de danse.

En savoir plus sur Jeanne Rohner

CONCOURS Gagnez un Bluray ou DVD de Ant-Man et La Guêpe

Participer

CONCOURS Gagnez un t-shirt et des places pour aller voir le film

Participer