Critique

Machete

 
Critique par |
On l'attendait depuis la fausse bande annonce dans le diptyque Grindhouse Tarantino/Rogriguez il y a trois ans. Ça y est, les fans l'ont et ils ne vont pas être déçus. Comme l'annonce si gaiement l'ouverture, jolies pépés, action déjantée et quinzième degré sont au menu de ce nouveau film signé Robert Rodriguez et sa clique.

Suite à une opération de sauvetage ratée, le policier mexicain Machete voit sa femme mourir devant ses yeux, décapitée par le caïd Torrez. Déterminé à se venger, il se rend en Amérique, où il est engagé par le directeur de la campagne électorale du Sénateur McLaughlin, qui propose de rendre toute immigration illégale au Texas, afin d'assassiner le candidat. Trahi et pris au piège, Machete doit se cacher puisque les autorités sont à ses trousses. Il recevra l'aide d'une agente de l'immigration américaine zélée et de la chef d'une organisation secrète qui aide les Mexicains à entrer aux États-Unis.Machete n'est purement et simplement qu'un aboutissement pour l'acteur, fidèle ami et cousin du réalisateur, Danny Trejo que l'on découvre enfin dans un premier rôle après tant de ces années à promener sa "gueule" burinée devant les cameras de bien de longs métrages et séries TV comme second rôle ou même figurant. Car avant tout, Danny Trejo c'est une gueule. Une gueule que l’on n’oublie pas. Donc Machete voit enfin le jour avec ce casting incroyablement connu mais pour le moins hétéroclite. Qui aurait imaginé un jour que Robert De Niro tournerait avec Lindsay Lohan ? Qui, justement nous fait un rôle quasi sur mesure. Jessica Alba de retour après que Rodriguez l'aie filmée en cowgirl super sexy dans Sin City, la latina canon Michelle Rodriguez qui va vous faire baver dans le final, un Steven Seagal royal d’autodérision et Don Johnson qui assume son rôle de star has been sur le retour, le spectateur ne sera pas en reste.

Mais  le fan de Troublemaker reconnaîtra avec un plaisir jouissif aussi quelques figurants et seconds rôles habitués du réal, comme Cheech Marin le padre, les jumelles folles de Planet Terror ou encore Tom Savini. Tout ce petit monde contribue au succès de Machete sans pour autant crier au chef-d'œuvre. Mais là n'est pas le but d'en faire une critique académique. Rodriguez fait du Rodriguez. Le métrage est là pour nous amuser avec ses codes du cinéma d’exploitation : vraies fausses erreurs de raccord, sa pellicule toute pourrie, son humour très décalé, ses filles légères et son gore excessif, c'est plutôt réussi. Laissez vous entraîner dans les aventures de Machete et vivez l'humour gras mexicanos a fond. Pas pour les puñetas !

En savoir plus sur Jean-Marc Detrey