Critique

Nord

 
Critique par |
Pour une fois l'accroche sur l'affiche du film ne ment pas. Nord est effectivement un off road movie antidépressif et c'est une merveille à plus d'un titre. Après une mise en place pleine d'humour noir pour présenter Jomar et l'arrivée du personnage annonciateur du changement radical de l'existence du héros, le film nous entraine sur les pistes enneigées de la Norvège dans un voyage merveilleux. Premier long métrage de fiction de Rune Denstad Langlo, Nord rappelle le sublime Une histoire vraie de David Lynch par ses airs de périple initiatique, émaillé de nombreuses rencontres.

Bourru et déçu de la vie qu'il écoule dans des effluves d'alcools très forts et des volutes d'herbes récréatives, Jomar se décide de ne plus subir son existence et enfourche sa motoneige pour traverser la Norvège du Sud au Nord. Atteint par une cécité des neiges violente, il trouve refuge au près d'une adolescente qui vit avec sa grand-mère au milieu de nulle part. Il restera avec elles le temps de se soigner, en logeant dans une pièce sombre. D'abord allergique à toutes les tentatives de la jeune fille pour sympathiser, il s'ouvrira, et le spectateur assiste littéralement à sa renaissance à l'humanité. Puis il reprend sa route et n'ayant en tête que son objectif final, il n'hésite pas à voler pour manger ou pour s'approvisionner en essence. C'est à chaque fois qu'il est obligé d'avoir recours aux autres qu'il s'attarde plus longuemen,t comme quand il tombe en panne et qu'il est récupéré par un jeune homme qui l'invite quelques temps chez lui. Là, il découvre une manière totalement inédite et hilarante de s'enivrer grâce à un peu de gnole, de la ficelle et un tampon hygiénique. C'est à skis qu'il finit son odyssée blanche en partageant un peu de temps avec un vieillard fantasque qui attend la mort.

Le réalisateur signe un long métrage entre humour et émotion sans jamais tomber dans la facilité grâce à un regard pertinent sur l'humanité, incarnée par une galerie de personnages en marge des conventions. Sa mise en scène est à hauteur d'homme pour mieux cerner Jorma et le suivre dans sa quête tout en laissant une grande part à la nature sauvage, témoin privilégié de cette aventure hors du commun. Nord est un film qui fait du bien à plus d'un titre et qui réconcilie avec une humanité en perdition. Un vrai coup de cœur authentique et si rare qu'il serait fort dommage de passer à côté.

En savoir plus sur Remy Dewarrat

CONCOURS Gagnez un pack de goodies pour "Goldfinch"

Participer