Critique

Les Chèvres du Pentagone

 
Critique par |
 Ce mois de mars 2010 est celui de l'acteur écossais Ewan McGregor que l'on retrouve avec plaisir dans trois films. Il et l'amant homosexuel de Jim Carrey dans l'étonnant I Love You Phillip Morris, le nègre de Pierce Brosnan dans l'excellent thriller politique de Roman Polanski, The Ghost Writer, et ici il incarne un journaliste découvrant l'existence d'une branche très particulière de l'armée américaine.

 Une scène d'introduction nous apprend que son personnage Bob Wilton est en pleine crise existentielle car sa femme vient de le laisser tomber pour un de ses collègues. Il fait la rencontre d'un individu farfelu qui lui dit avoir fait partie d'une section de l'armée américaine constituée de medium et autres possesseurs de pouvoirs paranormaux. N'ayant plus rien à perdre, il décide de partir pour l'Irak afin de couvrir le conflit qui y fait rage. A peine débarqué il croise le chemin de Lynn Cassidy et comprend rapidement que ce dernier fait lui aussi partie de cette unité spéciale. Commence alors une aventure dans le désert qui conduira Bob à faire des découvertes à la limite de l'impensable.

 Le film prévient qu'il est basé sur des faits réels et c'est là tout l'intérêt de cette comédie à la fois débridée et pertinente. On pense un peu au cinéma des frères Coen, grâce à une galerie de personnages hauts en couleurs. D'abord, il y a Lynn Cassidy interprété par un George Clooney en très grande forme. Il campe un homme loufoque au premier abord qui se révèle être un être très sensible et humain, déterminé à prouver que son parcours est des plus authentiques. Il faut le voir avec petite moustache,  cheveux longs et noirs dans un flash back. Jeff Bridges récemment oscarisé pour Crazy Heart interprète son mentor et une fois de plus il est parfait en hippie plein d'illusions. Enfin, c'est Kevin Spacey qui tient le rôle du vilain grâce à un personnage imbu de sa personne et jaloux des autres, le fayot de la classe qui ne supporte pas d'être déconsidéré par son professeur.  Deuxième long métrage après Par 6 en 2002 réalisé par le comédien Grant Heslov, vu entre autres, dans Dante's Peak, The Scorpion King et Good Night, and Good Luck, Les Chèvres du Pentagone est un film qui donne la part belle aux acteurs au travers d'une comédie étonnante par son ton et pertinente par son cynisme réjouissant.

En savoir plus sur Remy Dewarrat

CONCOURS Gagne un DVD ou bluray de Bohemian Rapsody

Participer