Actualité & Articles

La 2CV du film Le Corniaud s’exp(l)ose à St-Raphael (FR)

Rédigé par |

Ce n’est pas à Saint-Tropez comme on pourrait le croire, que se trouve le plus grand musée consacré à l’acteur aux mille visages. Certes, on y trouve la fameuse gendarmerie avec des références au Maréchal des logis-chef, Ludovic Cruchot et à ses acolytes, mais c’est bien à quelques kilomètres plus loin que le temple dédié à l’acteur se trouve.

Inauguré le 31 juillet 2019, à l’occasion du 105e anniversaire de Louis de Funès, le musée, situé au cœur de la ville de Saint-Raphaël, propose une joyeuse promenade dans l’univers de l’acteur. Seul musée entièrement dédié à Louis de Funès - l’artiste et l’homme - il retrace à l’aide de centaines d’objets et d'images inédits la vie et l’œuvre du comédien français préféré des cinéphiles

Que ce soit par la reconstitution d’un véritable jardin pour évoquer la passion de Louis de Funès pour le jardinage et son combat pour l’écologie, ou celle d’une pièce du château où il a passé vingt ans de sa vie, chaque espace créé est empreint d’une atmosphère particulière. De l’intime aux grands succès, la carrière hors norme de Louis de Funès est exposée sur 400m² conçus à l’image de l’acteur: élégant, ludique et infiniment joyeux.

En l’espace de quelques mois d’existence, le musée a déjà enchanté plus de 90'000 visiteurs et a su s’imposer comme l’un des lieux culturels les plus fréquentés du département du Var et de la Région dans son ensemble.

Un exposition temporaire explosive

Non seulement vous allez tout apprendre de la vie de l’acteur, ses passons, ses relations, sa vie et sa filmographie, mais cerise sur le gâteau, depuis le 26 juin 2021 et jusqu’au 31 mai 2022, le musée consacre sa première exposition temporaire au film de Gérard Oury: Le Corniaud. Trois temps forts: Présentation de la célèbre 2CV démantibulée ayant servi au tournage de la première scène du film.

Exposer la 2CV du Corniaud au musée Louis de Funès, c'est avant tout rappeler à tous le souvenir d'un film et d'une scène d'ouverture devenus cultes. Fil rouge de cet événement, la 2CV, symbole d’une France à la fois industrieuse et innovante, est devenue au fil des années une véritable icône de cinéma.

Cette exposition propose de partir à la découverte des coulisses de ce succès populaire, avec en toile de fond l’histoire d’une rencontre, les prémices d’une amitié indéfectible entre Louis de Funès et Bourvil.

 

Un peu d’histoire et d’anecdotes de tournage

L’accident

La dernière scène tournée le 7 décembre 1964 derrière le Panthéon est certainement la plus célèbre du film. Gérard Oury a imaginé, lors de l’écriture du scénario, une 2CV qui s’éventre littéralement après avoir été percutée par une Rolls. C’est la rencontre déterminante entre Maréchal (André Bourvil) et Saroyan (Louis de Funès). La 2CV que conduit Bourvil débouche de la rue de la Montagne-Sainte-Geneviève et est emboutie par la Rolls que conduit de Funès. Pierre Durin, l’un des plus grands spécialistes en trucages, a conçu une Citroën en pièces détachées, réassemblée et maintenue entière par 250 boulons d’explosifs. Elle se démantibulera en quatre secondes.

La genèse du film

Gérard Oury a beaucoup réfléchi depuis les exhortations de Louis de Funès l’invitant à écrire des comédies sur le tournage du film Le crime ne paie pas. C’est un homme ambitieux pour son premier film comique et il s’entoure des meilleurs comédiens pour provoquer le rire: Bourvil et de Funès. Pour l’histoire, il s’inspire d’un fait divers, l’affaire Angelvin et du souvenir bouleversant d’un voyage en Italie réalisé au début des années 1950 «De Naples à Bordeaux, je veux réaliser ce film itinérant entièrement sur des voitures en marche. Il faut donc les équiper de plateformes mobiles (…) Je tournerai dans des sites magnifiques».

Le fabuleux tandem: de Funès – Bourvil

Gérard Oury a en tête la constitution d’un nouveau duo comique qui fonctionnerait sur l’antagonisme complet des personnalités. Il pense immédiatement à Bourvil et de Funès. L’un a trouvé un emploi de tyran surexcité, l’autre est un Français moyen, un peu naïf et au cœur tendre. Une opposition de styles qui s’avère explosive.

Saint-Raphaël: lieu de tournage

Deux scènes du film ont été tournées à Saint-Raphaël. La première au camping du Dramont, où Gérard Oury a reconstitué une «petite Italie» et la seconde face à l’Ile d’Or. Cette scène mythique, dans laquelle Ursulla prend un bain de nuit naturiste, n'a pas été tournée en Italie. L'île que l'on aperçoit au loin est "L'île d'or" au Cap Dramont, au pied de L'Estérel.

Le Box-Office

Avec le film Le Corniaud un phénomène unique intervient. Il sort en mars 1965 et va rester premier au box-office pendant sept semaines. En décembre 1968, plus de neuf millions de spectateurs auront été applaudir le duo Bourvil - de Funès, dans une comédie à nulle autre pareille, véritable révolution dans le cinéma hexagonal. Au total 11 740 000 spectateurs verront en France Le Corniaud avant qu’il ne devienne un classique de la télévision. Pour Gérard Oury, pour Bourvil, comme pour Louis de Funès, ce record ne sera battu que par La Grande Vadrouille.

Site officiel, infos pratiques et réservations: LE CORNIAUD : LA 2CV S'EXP(l)OSE A SAINT-RAPHAËL - Ville de Saint-Raphaël (ville-saintraphael.fr)

 

CONCOURS Sois le premier à aller voir le film avec la personne de ton choix

Participer

CONCOURS Gagnez QUATRE places pour aller voir le film en famille

Participer