Actualité & Articles

Les cinémas suisses très inquiets

Rédigé par |

ProCinema, l'organisation faîtière des exploitants de salles de cinéma et des distributeurs de films suisses, a pris connaissance avec beaucoup d'inquiétude de la fermeture provisoire des salles de cinéma dans le canton du Valais en raison de la pandémie de coronavirus – mais a en même temps constaté avec satisfaction qu'aucun autre canton n'a suivi cet exemple jusqu'à présent. Pour les cinémas suisses, qui s'appuient sur un concept de protection complet et éprouvé, une fermeture prolongée aurait des conséquences dévastatrices.

Depuis la réouverture des salles de cinéma début juin 2020 après le semi-confinement national, les exploitants suisses ont mis en place un concept de protection qui a fait ses preuves. Au cours des cinq derniers mois, pas un seul cas d'infection au coronavirus n'a été recensé dans un cinéma. Cela vaut également pour des événements plus importants tels que le Festival du film de Zurich ou le Festival du film français d'Helvétie à Bienne.

ProCinema, l'organisation faîtière des exploitants de salles de cinéma et des distributeurs de films suisses, est d'autant plus préoccupée par la récente fermeture temporaire des salles de cinéma dans le canton du Valais en raison du nombre croissant de cas de coronavirus. D'autre part, les cinémas, les distributeurs de cinéma et l’Association Cinématographique Suisse ont constaté avec satisfaction qu'aucun autre canton n'a suivi cet exemple jusqu'à présent.

Concept de protection éprouvé et port du masque obligatoire

ProCinema a élaboré un concept de protection global pour la branche, qui est mis en œuvre par les cinémas dans les différentes régions du pays et les cantons en étroite collaboration avec les autorités. Dans la plupart des cantons, il existe des restrictions importantes sur le nombre de billets vendus par projection.

En outre, les spectateurs doivent être enregistrés aux fins de la recherche des contacts conformément aux directives du Conseil fédéral. C'est aux cinémas de décider s'ils veulent procéder avec des listes de présence, une application numérique ou la billetterie en ligne. Aux côtés d’entreprises de restauration, ProCinema a été parmi les premiers en Suisse à utiliser une application spécialement développée à cet effet ("Mindful Check-In"). Cela garantit un enregistrement anonyme et une sécurité maximale des données.

En outre, ProCinema s'appuie sur des mesures d'hygiène et une réglementation pour le respect des distances étendues afin de protéger les spectateurs et les employés du cinéma.

Le Conseil fédéral a de plus décidé qu'à partir du 19 octobre 2020, les masques sont obligatoires dans les espaces intérieurs ouverts au public - cela comprend non seulement les magasins, les centres commerciaux, les banques, les bureaux de poste, les musées, les théâtres et les salles de concert, mais aussi les cinémas. Cette mesure augmente considérablement la sécurité en matière d'hygiène - tout comme le fait que les spectateurs en salle s'asseyent les uns derrière les autres et ne discutent pas longtemps entre eux, mais apprécient plutôt le film.

Effet fatal sur l'ensemble de l'industrie cinématographique

ProCinema est reconnaissant à tous les cantons qui ont décidé de ne pas fermer les cinémas. Une fermeture étendue, ou même nationale, aurait des conséquences économiques dramatiques pour les exploitants de cinéma. Aujourd’hui déjà, la fréquentation des cinémas est à un niveau faible, en raison de la limitation des capacités. Le manque de revenus menace l'existence de nombreux cinémas et sociétés de distribution.

La fermeture des cinémas aurait également un impact négatif sur l'ensemble de l'industrie culturelle et cinématographique et, enfin et surtout, des conséquences sociales. Les cinémas sont des lieux importants, surtout dans la situation actuelle, qui offrent des moments de détente et de divertissement, et donc un soutien précieux pour l’hygiène mentale. Ainsi, les cinémas et autres lieux de culture ne doivent pas être les premiers lieux de rencontre à fermer, mais les derniers.