Actualité & Articles

Disney+ est disponible. Alors ? Cela en vaut-il la peine ?

Rédigé par |

Annoncée depuis des mois et disponible depuis novembre 2019 aux USA, la plateforme de la firme aux grandes oreilles est désormais sur nos petits et très petits écrans. La compagnie a annoncé qu’elle compterait déjà plus de 50 millions d'abonnés dans le monde. Lancée il y a moins de cinq mois, elle enregistrait déjà 28,6 millions d'abonnés début février. Annoncée à grand renfort de publicité, la plateforme des productions Disney, Pixar, Marvel, Lucasfilm, Fox, est désormais disponible en Suisse et nous avons voulu avoir le cœur net quant à l’offre actuelle et future de ses programmations et surtout sur la qualité, la quantité et le prix de l’abonnement.

Il y a plusieurs catégories de public pour Disney+. La premières est constituée des fans incontestables de Disney que l'on a pas besoin de convaincre à s’abonner. La deuxième réunit les familles avec enfants qui auront de quoi se satisfaire, qui plus est, en cette période de semi-confinement. La troisième comporte les fans de Star Wars et Marvel qui attendent surtout les futures productions promises, et le spectateur lambda de quarante ans et plus.

Les deux premières catégories, et on ne va pas pouvoir les blâmés, sont plutôt contentes du catalogue. Cela se gâte un peu plus du côté des fans des franchises de Georges Lucas, des supers héros, et du cinéphile lambda en général.

Pour l’instant, à part la série Star Warsienne The Mandalorian et la mielleuse adaptation de La Belle et le Clochard en live comme nouveauté, on peut plutôt dire que Disney+ fait dans le recyclage. D’autant plus qu’à sa sortie, The Mandalorian a été largement vu en streaming plus ou moins illégaux par les fans ne pouvant pas attendre l’ouverture de la plateforme dans leur pays respectifs, et il est diffusé par C8 depuis cette semaine.

Certes, cela fait plaisir de pouvoir revoir quelques grands classiques de la compagnie mais on a tout de même l’impression de se faire un peu avoir pour le prix de quasi CHF 9,90 par mois contre 6,99 $ dans son pays d’origine ou le même prix en Euros. Il faut un peu creuser le catalogue pour découvrir quelques petites pépites.

Donc l’intérêt de Disney+ parmi les spectateurs lambda et les cinéphiles de tout poils se verra plutôt dans un futur plus ou moins proche avec l’annonce de production de séries tirées des deux franchises spatiales et super héroïques.

Voici une petite liste de suggestion de films à (re)voir si vous craquez tout de même:

Chez Disney

Les classiques: Blanche-Neige, Bernard et Bianca, Bambi, La Belle au bois Dormant, Le Roi Lion, La Belle et la Bête, entre autres… A noter une catégorie à part à ne pas louper, celle des Mickey Mouse à travers le temps qui propose tous les plus grands classiques de la célèbre souris avec, entre autres, Steam Boat Willie de 1928, l’incontournable Fantasia et le désormais célèbre Noël de Mickey.

Les sous catégories des classiques: (les suites et autres produits «bon marché» qui ont exploité les originaux). Dans cette dernière figure une petite pépite qui devrait se trouver plutôt dans la première catégorie: L’étange Noël de Monsieur Jack.

La catégorie Disney Channel original Movies et Disney Junior est très branchée USA, ados et jeunesse. On s’abstiendra si on a pas d'affinités avec ce secteur.

Dans le live action: on retiendra Le livre de La Jungle, Maléfique, la franchise Pirates de Caraïbes.

Pour terminer, Disney Nature propose des documentaires visuellement très beaux à découvrir et quelques documentaires intéressants dans la catégorie Disney Originals.

Chez PIXAR rien de vraiment neuf à part les films déjà sortis et la catégorie PIXAR à travers le temps pour voir l’évolution de l’animation en image de synthèse au fil des années ainsi que leurs fameux courts métrages.

Chez Marvel, l’intérêt réside dans les productions en animations et quelques documentaires sur cet univers. Le catalogue devrait s’étoffer dans les mois à venir avec des séries parallèles tirées des personnages du MCU.

Du côté de Star Wars, idem que pour les super héros et quelques intérêts dans les séries animées et courts métrages, la suite est à venir.

Peut-être un des plus grands intérêts de la plateforme est la liste du National Geographic qui propose de nombreux documentaires animaliers, nature et histoire.

L’accès est assez facile si on possède un téléviseur récent avec conection internet mais les grands opérateurs de notre pays doivent encore se mette à jour. Il reste l'ordinateur, la tablette ou le smartphone.

En conclusion, oui Disney+ possède un certain intérêt, mais on attend le futur avec impatience et, comme pour les autres plateformes concurrentes, qu’elle propose plus de productions originales ou de films directement en VOD.

CONCOURS Gagnez des places pour voir Greenland

Participer