Actualité & Articles

Voir un film au cinéma couché dans un pieu?

Rédigé par |

Billet d’humeur. 

Netflix versus des salles de cinéma équipées de lits à CHF 49.- Les cinémas font-ils fausse route?

En suisse, l’année passée, les salles de cinéma ont enregistré 13% de spectateurs en moins par rapport à l’année précédente et cela ne va pas se calmer.

Les raisons selon les exploitants: Le manque de blockbusters et le principal nouveau diable de l’animation médiatique, les plateformes de streaming dont la principale, Netflix, qui a pulvérisé ses objectifs en 2018 avec plus de 137 millions d’abonnés dans le monde. 

A cela s’ajoute un critère dont les exploitants n’aiment pas parler, ou font exprès de ne pas aborder: le prix des places qui ne fait que de grimper. Un tarif plein hors abonnement ou réductions spéciales titille le billet de vingt francs à Zürich contre 11,20 € pour le prix le plus cher en France.

L’autre jour, une publicité pour le family day à Pathé Flon à Lausanne passait à la radio. Elle vantait la journée à CHF 15.- la place! Rapide calcul: famille de 2 enfants et 2 parents CHF 60.-, pop corn et boissons environ CHF 40.- et parking, le budget loisir du mois aura largement explosé!

Alors en Suisse, on ne fait pas dans la dentelle et on a tout compris. Quitte à avoir encore moins de monde, on va essayer d’attirer les gens qui ont de l’argent et leur offrir un confort à l’extrême. Le cinéma devient une véritable attraction de fête foraine qui a son prix!



Après la 3D qui n’a pas tenu, la 4DX pour les téméraires et les gens en bonne santé physique, l’IMAX, discutable, et le Screen X qui ne sert à rien cinématographiquement, les cinémas s’essayent au confort domestique pour attirer le public: des salles de cinéma VIP et d'autres équipées de lits pour: «que le cinéma redevienne une expérience unique».

Les cinéma Pathé de Spreitenbach en Argovie viennent d’innover avec quelques espaces assez attractifs pour ceux que cela intéresse: le groupe a inauguré son nouveau multiplexe avec la première salle suisse équipée de lits au lieu des traditionnels fauteuils, entre autres "bonus", comme les salles enfants avec toboggans et poufs et des décors à l’américaine flashy.



La salle qui nous intéresse, ne détient aucune innovation transcendantale, mais la possibilité de regarder un film allongé, de la manière la plus décontractée possible, comme à la maison devant le Diable, puisque onze lits à deux places équipent cette "chambre" VIP. Cela coutera CHF 49.- par personne (snack et boissons sans alcool à volonté compris). Le portemonnaie saura apprécier l’expérience unique!



Toute la Suisse est donc occupée par les multiplexes à attraction? Toute, non car certaines salles résistent, à l’invasion. Les petits exploitants et certains irréductibles ont compris, en organisant des soirées à thèmes ou des animations pour garder son public local, notamment en signant un pacte avec le fossoyeur. A Genève, par exemple, certains cinémas ont enregistré entre 20 et  35% d’augmentation, en programment Roma, d’Alfonso Cuaron, film produit et diffusé par NETFLIX.

Une programmation de 3 semaines avant son passage sur la plateforme, puis en même temps que sa diffusion tv a eu pour effet de booster les entrées dans un record absolu depuis l’ouverture en 2015. Le film aurait fait mieux que James Bond, Spielberg ou même Star Wars – Les derniers Jedi selon l’exploitant.

Au final, les cinémas font-ils fausse route? Surement pas, mais il va falloir faire des concessions. On ne peut désormais plus  appelés les multiplexes cinémas car ils revêtent l’habit d’une attraction foraine. 

Conclusion: on ne peut rien faire contre la montée de ce cinéma de distraction, mais on peut se poser la question. Est-ce la bonne voie à suivre?

Le vrai cinéma et son expérience unique sont sur l’écran mais il est désormais relégué dans les petites salles ou les festivals. Au final les vrais cinéphiles désertent aussi les multiplexes pour trouver moins de bruit, de gens qui parlent, de téléphones portables allumés, de publicité, d’odeurs et de bruits de pop corn, d’entracte,t on en passe et des meilleurs!

Pendant ce temps le fameux fossoyeur tisse sa toile et a de beaux jours devant lui. Et il faudra faire avec Medames, Messieurs les exploitants. D’ailleurs la reconversion est en marche. N’a-t-on pas vu des projections de Game Of Thrones ces derniers jours faire salle comble ? 

La solution serait-elle avec le Diable?...

CONCOURS Gagnez un DVD ou un blu-ray disc de "Alita Battle Angel"

Participer