Actualité & Articles
Les 54èmes Journées de Soleure ouvrent ce jeudi

54èmes Journées de Soleure: Le coup d'envoi est donné

Rédigé par |

La 54e édition des Journées de Soleure s’est ouverte hier soir avec le documentaire «Tscharniblues II» d’Aron Nick. Le conseiller fédéral Alain Berset, le président des Journées de Soleure Felix Gutzwiller et la directrice Seraina Rohrer ont prononcé des discours devant un parterre de 900 invités représentant le monde de la culture, de la politique et de l’économie.

Dans son discours d’ouverture, le conseiller fédéral Alain Berset a qualifié le cinéma de «premier média à façonner notre identité». C’est pourquoi il était significatif que les grandes questions politiques du temps présent aient été abordées de manière frontale dans le cinéma suisse depuis quelques années. «De cette manière, le cinéma suisse fait émerger la conscience que la Suisse est aujourd’hui plus que jamais appelée à prendre ses responsabilités», a encore dit le conseiller fédéral. Le monde n’était pas seulement devenu plus fragile mais aussi plus réceptif aux conséquences: «L’absence d’alternative est actuellement dénoncée pour ce qu’elle est: paresse de la pensée, manque d’imagination, pusillanimité »

Felix Gutzwiller a plaidé pour la diversité et déclaré que l’égalité des sexes devait continuer à être encouragée dans la politique cinématographique: «Les femmes réalisent encore et toujours moins de films que les hommes et en soumettent aussi moins aux Journées de Soleure. Sur tous les films que nous présentons cette année, seuls 30 pour cent environ sont réalisés par des femmes. La manifestation culturelle que nous sommes a toujours à faire à des films terminés. Or nous devons prendre position sur les réalités statistiques. C’est pourquoi les Journées de Soleure signeront la Charte de l’égalité du Swiss Women’s Audiovisual Network.»

Seraina Rohrer en a appelé aux cinéastes pour qu’ils persistent à poser des questions et créent de nouveaux mondes: «L’art a besoin d’idéalistes !» Dans le même temps, la directrice a constaté, faisant référence au film d’ouverture «Tscharniblues II», que les idéaux pouvaient évoluer. «Les idéaux des Journées de Soleure ont également évolué. Laissez-nous en discuter. Laissez-nous grandir à force de confrontations et résister aux tensions que les débats sur les idéaux engendrent inévitablement.»

CONCOURS Gagnez un DVD ou un blu-ray disc de "VICE"

Participer