Actualité & Articles

NIFFF 2018: Ultra Movies

Rédigé par |


La Section Ultra Movies, décrite dans le dossier de presse du Festival comme des séances de minuit dévoilant la face la plus étrange du cinéma de genre, est une sélection d’oeuvres atypiques dans lesquelles les apparences sont souvent trompeuses et qui sont bien plus exigeantes qu’elles ne peuvent le laisser croire au premier abord. Souvent pour le meilleur, mais le pire peut aussi survenir.

Aterrados de Demián Rugna
Argentine, 2017, 88’, 16 ans
Avec Ariel Chavarria, Maximiliano Ghione et Norberto Gonzalo

Dépêché dans la banlieue de Buenos Aires, un commissaire fait appel à des experts en paranormal pour l’aider à enquêter sur un mal étrange qui semble s’étendre à l’ensemble du voisinage.







A Young Man With High Potential de Linus de Paoli
Allemagne, 2018, 85’, 16 ans
Avec Adam Ild Rohweder, Amanda Plummer, Pit Bukowski

Un étudiant en informatique doté d’un haut potentiel intellectuel traverse un vaste désert amoureux. Quand il se fait repousser par une camarade de cours ne partageant pas ses sentiments, il commet un acte qui va avoir des conséquences aussi dramatique qu’inattendues.






Blood Fest d’Owen Egerton
Etats-Unis, 2018, 90’, 16ans
Avec Robbie Kay, Tate Donovan et Zachary Levi

Un adolescent fan de films d’horreur se rend avec ses amis à la première édition de Blood Fest, un festival célébrant le cinéma d’épouvante sous toutes ses formes. Mais bien vite, il apparaît que les organisateurs comptent pousser l’hommage jusqu’à véritablement massacrer l’entier du public.






Gonjiam: Haunted Asylum de Jeong Beom-sik
Coréé du Sud, 2018, 95’, 16ans
Avec Lee Leung-wook, Mun Ye-wun et Park Ji-hyun

Des YouTubeurs déterminés à faire exploser leur nombres de vues se rendent dans un ancien hôpital psychiatrique pour réaliser une émission en direct. Mais le lieu, affublé de légendes urbaine, va leur faire passer un sale quart d’heure. Le prix à payer pour accéder à la célébrité?







Liverleaf de Naito Eisuke
Japon, 2018, 114’, 16 ans
Avec Anna Yamada, Hiroya Shimizu et Rinka Òtani

Transférée dans une nouvelle école, Haruka se fait harceler par ses camarades qui n’hésitent pas à lui en faire voir de toutes les couleurs. Un jour, la maison de la jeune fille prend feu et sa famille meurt dans l’incendie. La vengeance qu’entame Haruka va être très, très, sanglante. Cette adaptation du manga homonyme de Rensuke Oshikiri revisite les thématiques chères aux canons narratif nippons, abordées ici au travers d’une violence inouïe que contraste un sublime décor hivernal.



One Cut of the Dead de Shinichiro Ueda
Japon, 2018, 96’, 16 ans
Hamatsu Takayuki, Mao et Syuhama Harumi

Un ambitieux cinéaste entend réaliser le film de zombie ultime dans un entrepôt abandonné qui aurait autrefois accueilli des expérimentations militaires. Mais le tournage prend une direction inattendue lorsque les vétérans morts-vivants investissent le lieu.







Preminka
de Siwakorn Charuponga
Thaïlande, 2017, 90’, 16 ans
Avec Nattacha De Souza, Nutthasit Kotimanuswanich et Todsapol Maisuk

Le fantôme d’une jeune fille hante un hôtel fraîchement rénové et tourmente tous ceux qui s’y risquent, punissant sévèrement la moindre fausse note car, une fois le micro en main, le choix est simple: chanter ou mourir.








The Field Guide to Evil de Veronica Fanz, Severin Fiala, Peter Strickland, Agnieszka Smoczynska, Katrin Gebbe, Can Evrenol, Calvin Reeder, Ashim Ahluwalia et Yannis Veslemes
Nouvelle-Zélande, 2018, 117’, 16 ans
Avec Brigit Minichmayr, Sarah Navrati et Niharika Singh

Lorsque neuf réalisateur explorent les mythes et légendes de leur pays d’origine, c’est la peur dans toute son universalité qui prend forme devant les yeux des spectateurs. Traversant les frontières et les approches, ce film collectif réunit des cinéastes qui ont dores et déjà fait leur preuves, à l’instar des auteurs de Goodnight Mummy (2014), The Rambler (NIFFF 2013), The Lure (NIFFF 2015 et Baskin (NIFFF 2015).



The Green Fog de Guy Maddin, Galen Johnson et Evan Johnson
Etats-Unis, 2017, 63’, 14 ans

Créé uniquement à partir d’extraits issus de films et d’émission de télévision montrant la région de la baie de San Francisco, cet assemblage étourdissant rend hommage à Vertigo d’Alfred Hitchcock et entraine le spectateur dans une spirale visuelle aussi brumeuse qu’envoûtante.








What Keeps You Alive de Colin Minihan
Canada, 2018, 98’, 16 ans
Avec Hannah Emily, Brittany Allen et Martha Macissac

Deux femmes se rendent dans une maison en forêt pour fêter leur premier anniversaire de mariage. Mais le champagne et les moments romantiques font subitement place à des révélation concernant le passé de l’une d’elles, qui vont vite mettre leur amour à rude épreuve. Nouveau film du réalisateur du remarquable It Stays the Sand Red diffusé au NIFFF l’année dernière.