Actualité & Articles

NIFFF 2017: Interview écrite de Nacho Vigalondo

Rédigé par |

Né en 1977, l’Espagnol Nacho Vigalondo s’est fait remarquer pour ses incursions dans le cinéma de genre, que ce soit avec des longs métrages ou des contributions dans le cadre de films collectifs comme The ABCs of Death ou VHS: Viral. En 2017, il a fait partie des invités du Neuchâtel International Fantastic Film Festival pour présenter au public suisse son deuxième projet en langue anglaise, Colossal. Dans le cadre du festival, il nous a accordé un entretien exclusif.

Combien de temps a duré le développement du projet? Le mélange de monstres et alcoolisme n’est pas forcément vendeur…

Pas si longtemps que ça, en fait. J’ai écrit le scénario assez rapidement en 2014, juste après la sortie de mon film précédent, Open Windows. Il a ensuite été envoyé aux agents d’Anne Hathaway, et elle a accepté quasiment tout de suite. A ce moment-là j’étais plus tranquille parce que du coup Colossal n’était pas le nouveau film d’un cinéaste pas très connu, mais plutôt le nouveau film d’Anne Hathaway.

La sortie d’un film comme Godzilla de Gareth Edwards a-t-elle été utile pour vous, au niveau de la popularité du genre abordé?

Je dirais plutôt non, parce que même si j’aime le genre mon film s’en éloigne un petit peu au niveau thématique et productif. De plus, je n’avais aucune idée à l’époque concernant la nouvelle popularité des monstres au cinéma, et c’est parfois embêtant parce que certains peuvent m’accuser d’opportunisme. Le contexte culturel est une coïncidence totale en ce qui me concerne.

Comment avez-vous choisi Jason Sudeikis pour le rôle principal masculin? Il a déjà joué des personnages moins sympathiques, mais cette fois il va beaucoup plus loin.

Je l’admire depuis plusieurs années, et comme vous le dites il est habitué à certains rôles. L’avantage de travailler avec lui, c’est qu’il est conscient de cet aspect et fait presque un commentaire sur sa filmographie jusqu’à présent.

Et que pensez-vous de l’imitation qu’il fait de votre accent quand il parle du film à la télévision?

[Il rit] C’est drôle parce que d’un côté je sais parfaitement que mon anglais n’est pas impeccable et que j’ai un accent, mais de l’autre je ne peux pas m’empêcher de penser, en l’entendant, que j’ai la voix d’Inspector Gadget. Cela dit, je suis un grand fan de Jason et de Stephen Colbert, et je suis assez flatté. Si on m’avait dit il y a dix ans qu’un acteur américain m’imiterait dans le cadre d’une émission comme celle de Colbert, je n’y aurais pas cru.

Si j’ai bien compris, vous n’avez pas utilisé la motion capture pou créer les montres. Pourtant, le scénario suggère que ce serait la meilleure solution.

Oui, c’est le grand paradoxe de cette production: le récit imposerait la motion capture, mais pour des raisons strictement pratiques ça n’a pas été possible. Les personnages humains sont en scène en même temps que leurs alter egos monstrueux, et du coup ce n’était pas faisable de montrer les acteurs avec leurs habits pour la motion capture et les créatures à côté. On a cependant eu de la chance parce que les personnages sont filmés à l’intérieur du récit, ce qui a permis aux animateurs d’avoir beaucoup de références pour leur travail.

Y aurait-il la possibilité de raconter d’autres histoires dans cet univers, en dehors des USA et de la Corée?

Je n’ai pas encore réfléchi à ça, mais tout est possible. Le combat est loin d’être fini, on peut dire.

Vous étiez censé réaliser l’adaptation de Super Crooks, la minisérie BD de Mark Millar. Qu’en est-il de ce projet?

J’ai écrit le scénario avec Mark, et j’en suis très fier, il est vraiment drôle. Je ne sais pas si les ayants droit ont toujours envie de le faire.

Peut-être que maintenant, après Deadpool, le public serait prêt pour un film pareil…

Oui, tout à fait. Le ton est à peu près le même, sauf que c’est un heist movie avec les super-méchants.

Pour finir, quels films aimez-vous voir en tant que spectateur, et y a-t-il un film que vous avez particulièrement apprécié en salle dernièrement? Et quels sont vos prochains projets?

Je ne suis pas très sélectif au niveau du genre des films que je vois au cinéma, pourvu que le film lui-même soit intéressant. J’ai au l’opportunité d’assister à une avant-première de Baby Driver et je l’ai beaucoup aimé, je trouve bien que la poétique d’Edgar Wright trouve enfin un public plus large. Quant à mes prochains projets, j’ai quelque chose de prévu mais je préfère ne pas en parler maintenant, parce rien n’a été signé pour l’instant.

CONCOURS La Belle et La Bête gagnez un bluray

Participer