Actualité & Articles

Disneyland Paris fête son quart de siècle. Notre visite.

Rédigé par |
Le 12 avril 1992 ouvrait le parc français consacré à l’univers de Walt Disney. Cela fait donc 25 ans que le parc survit entre débâcle financière et magie "disneyenne" avec plus de 320 millions de visiteurs depuis son ouverture. Le parc se targue d’être la première destination touristique d’Europe. Eh oui, un monde fou s’y rend pour faire la fête à Mickey. Votre serviteur, qui suit l’évolution du parc depuis ses débuts, y est allé deux jours pour faire un topo de la situation en cette période des fêtes de Pâques. Je vais commencer par mon premier sentiment qui n’a pas été, malheureusement, très positif. Mais que cela ne freine pas votre envie de rendre visite à la souris aux grandes oreilles. L’expérience mérite d’être vécue si vous n’y êtes jamais allés.
Si depuis 1992, la végétation a poussé et rendu le parc nettement plus agréable, les déboires financiers du parc ont nettement freiné son expansion côté attractions et malheureusement, cela s’en ressent dans la visite avec des attractions vieillissantes et peu intéressantes pour les habitués. Malgré tout, avec le flux des nouvelles visites, il y a toujours plus de 40-50 minutes d’attente à l’attraction Pinocchio qui ne casse sérieusement pas des briques et dont on ressort avec un vague sentiment de s’être fait arnaquer sur la durée d’attente. De plus, la mauvaise idée de fermer (pour cause de travaux et rafraîchissements) trois attractions phare (Pirates des Caraïbes, Space Mountain et Cinémagique) durant les festivités du 25ème anniversaire n’est pas très objectif, surtout pour les visiteurs qui viennent de loin. À cela s’ajoutent les nombreux arrêts en journée dus à des pannes techniques qui, forcément ralentissent les Fastpass* et les minutes d’attentes qui deviennent très longues (parfois plus de 75 à certaines attractions), freinent les visiteurs dans leur quête d’une journée magique qui se transforme en journée marathon et très fatigante.
Malgré tout, la magie est là surtout grâce à l’ambiance. Et quand on croise Tic et Tac ou le lapin blanc d’Alice aux pays des merveilles au détour d’un bosquet, on se prend vite à redevenir un enfant dans l’âme.
Ce que l’on ne peut définitivement pas enlever à Disneyland Paris c’est le charme de ses décors et de son architecture qui nous fait revivre les meilleurs moments de notre enfance, surtout dans le quartier dédié aux personnages des classiques.

Commençons notre visite par le Disney Studio. Nous nous sommes donc focalisés sur les attractions «nouvelles» et pas encore visitées. Nous avons dû, sur deux jours, nous passer de découvrir l’attraction Crush’s Coaster inspiré du Monde de Nemo pour cause de panne technique à chaque fois que nous nous sommes présentés à l’entrée. Ce n’est vraiment pas de la mauvaise volonté mais quand vous faites des kilomètres à pied dans la journée, la patience a vraiment ses limites !

Par contre, Ratatouille est une surprise plus qu’agréable. Mêlant technique de promenade en chariots et image 3D géante, cette attraction vous réduit à la taille d’un rat et vous promène dans le fameux restaurant de Remy. Une des meilleures attractions du studio était le Cinémagique. Fermé définitivement depuis quelques jours, le lieu devrait être remodelé pour accueillir les personnages Marvel, dernière acquisition de l’empire Disney. En parlant d’empire, un show a également lieu dans le parc en ce moment avec quelques personnages de Star Wars qui apparaissent au fil de la présentation et extraits des films au son tonitruant sur grand écran. Un show un peu longuet surtout sous le soleil, qui diffuse au compte-goutte l’apparition de quelques soldats de l’empire, des célèbres Dark Vador, Kylo Ren, C3PO, R2D2 et un Chewbacca plus vrais que nature.
La surprise revient à Animagique, un show sur scène avec un Mickey réaliste qui bouge les lèvres et cligne des yeux. Il présente un show musical et dansant qui revisite quelques classiques dont le Roi Lion qui est vraiment artistiquement abouti et qui m’a rappelé le show du théâtre Mogador il y quelques années.
Nous passerons les attractions Studio Tram Tour qui n’a toujours pas son dragon au final (on l’entend et on voit que son jet de feu !) et Armageddon Les Effets Spéciaux qui commencent sérieusement à sentir la naphtaline avec les années. Les valeurs sures restent le show de cascades de Moteur Action et la Twilight Zone Tower Of Terror pour ceux qui aiment ce genre de sensations: les chutes d’ascenseur, très peu pour moi !
L’attraction phare de votre serviteur restera à jamais le Rock’n Roller Coster qui est, à mon avis, la meilleure montagne russe de Disneyland Paris.
Le réel problème reste le monde et les temps d’attente, y compris pour manger et même aux heures dites creuses. On est obligé de faire avec en période de vacances. Je vous suggère vivement, si vous en avez l’occasion bien sûr,  de vous y rendre en semaine hors vacances scolaires. Mais comme mon accompagnatrice test a 12 ans, l’obligation de prendre le bain de foule était inévitable.
Passons au parc principal. La magie commence en arrivant à l’entrée. Avec ce merveilleux Hôtel Disneyland et les fleurs printanières, la magie emplit vos yeux. Une fois l’entrée passée, vous vous retrouvez dans Main Street USA avec le château de La Belle au bois dormant en fond de décors. Là, on y est sérieusement et les frissons disneyens vous envahissent.
En remontant le Town Square jusqu’au Central Plaza en face du château, c’est une galerie de boutiques qui vous attend. Entre gadgets en tous genres et jouets pour les fans, j’aperçois la Harrington’s Fine China & Porcelains. Cette boutique discrète cache de fabuleux produits, qui sauront combler le visiteur désireux de ramener un souvenir original et précieux de son séjour à Disneyland Paris! C’est aussi ici que vous verrez un artiste créer de superbes figurines de verre.

Ce sont donc des articles rares et, qui dit rareté, dit prix un peu plus élevé qu’ailleurs, mais les produits de cette boutique sont sans pareil à Disneyland Paris, soyez sûr d’y faire un tour! Mon choix se portera sur deux figurines emblématiques du monde de Disney revisitées par l’artiste brésilien Romero Britto.
À Central Plazza, croisée des quartiers à thèmes, vous avez le choix entre: Discoveryland à droite, Fantasyland en face par le château, Frontierland et Adventureland à gauche.
À droite, le futur et le mélange science fictionnel de Jule Verne et Star Wars. En face, le pays "disneyen" par excellence avec son château à visiter pour son architecture superbe et sa grotte où se cache un dragon au repos et qui se réveille de temps à autres pour le plus grand bonheur des visiteurs. À gauche, les tropiques, caraïbes avec le roller coaster Indiana Jones à ne pas manquer et le monde des cow-boys et son Big Thunder Mountain et sa Maison hantée dont l’architecture a été inspirée de la fameuse maison de Psycho .
Chaque quartier à ses attractions, boutiques et restaurants à thèmes. Nous nous focalisons sur l’attraction Star Tour qui datait pas mal et qui vient de bénéficier d’un lifting bienvenu. Si le principe du simulateur reste le même, c’est dans le choix des films que se fait surtout la différence. Car il y a plusieurs films disponibles et ils changent chaque fois que l’on s’y rend. L’attraction se fait avec des lunettes 3D pour un effet accentué et on y retrouve plus de personnages et d’aventure qu’à l’époque.

La franchise Star Wars ayant été rachetée par le groupe Disney, la boutique souvenir est devenue une attraction en elle-même et vous pouvez désormais faire une rencontre avec Dark Vador en personne.
Concrètement, qu’avons-nous de plus pour célébrer ces 25 ans? À part le magnifique show son, lumière et vidéo sur le château en fin de soirée, si vous arrivez à tenir jusque-là, des logos 25anniversaire partout et des gadgets, pas grand-chose! Ah si, une parade sympathique avec des chars magnifiques, surtout le dragon.
Les «couacs» techniques et les attractions fermées ternissent vraiment la visite quand on voit le prix des entrées, de la restauration et des logements. On espère vivement les réouvertures de Pirate des Caraïbes qui nous promet plus de personnages vus dans les films, un espace dédié aux super-héros Marvel et un Space Mountain relooké à la sauce Star Wars. On espère vraiment mieux pour le trentième.


Un logement au calme en dehors de la cohue?
 
Pour cette visite, nous avons évité les hôtels Disney sur place. Et l’avantage de pouvoir s’éloigner de la folie de la foule en soirée n’a pas déplu à votre serviteur. L’Hôtel Elysée Val d’Europe, situé dans un quartier commercial à 10 minutes de bus du parc, fut de bonne facture et plutôt plaisant pour son calme et sa tranquillité. De plus le service y est impeccable et le personnel très sympathique.

Que veut-on de mieux après une grosse journée, certes plein d’étoiles dans les yeux mais aussi épuisé physiquement? Nous conseillons donc de couper votre séjour en logeant en extérieur pour calmer vos esprits. Après, pour les gens qui veulent absolument continuer la magie jusque dans leur lit pour la nuit, les hôtels du parc sont à votre disposition.


Hotel Elysée Val d’Europe, présentation et prix: http://www.hotelelysee.com/
*Le Fastpass, permet aux visiteurs de programmer leur visite à certaines attractions, de prendre un ticket dans une tranche d’heure précise et de se présenter dans cette tranche d’heure pour pouvoir passer plus rapidement.

 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

CONCOURS Gagnez un DVD ou un bluray de La Momie

Participer

CONCOURS Thor Ragnarok gagnez deux places pour aller voir le film

Participer

CONCOURS 3 x 2 invitations à gagner pour l'ouverture et la clôture du VIFFF

Participer