Actualité & Articles
FIFF 2017: toute la couverture.

FIFF 2017: Le tour du monde en 19 courts

Rédigé par |

Dans le cadre des festivals internationaux il est toujours intéressant de jeter un œil aux programmes de courts-métrages, pour deux raisons principalement: c’est une alternative très valable aux autres projections qui pourraient être sold out, et ça permet aussi de découvrir des cinéastes qui pourraient revenir par la suite dans le même festival avec leurs premiers longs métrages (voir Jane Campion à Cannes ou Dechen Roder à la Berlinale et au FIFF cette année). Des fois, il arrive même de retrouver certains réalisateurs en train de s’amuser avec le format court avant de passer au prochain long, comme fut le cas avec le Norvégien André Øvredal (Troll Hunter), présent dans le programme des courts métrages internationaux du NIFFF l’année dernière avec Tunnelen.

Pour la compétition des courts de la 31ème édition du Festival International de Films de Fribourg, le comité de sélection – Pamela Pianezza, Charles Grandjean et Aimée Papageorgiou – a visionné 400 films, dont 19 ont été retenus pour une programmation divisée en trois blocs thématiques: "Un état du monde" (6 films), "Je t’aime… moi non plus" (7 films) et "Tête de mule" (6 films). Deux première mondiales, trois premières internationales, cinq premières européennes, neuf première suisses. Un voyage cinématographique à la découverte de talents venant du Mexique, de l’Argentine, du Sénégal, de la Syrie et du Népal, entre autres.

La programmation a été moyennement intéressante, même si les vraies perles n’étaient pas nombreuses. Le premier bloc, en particulier, souffre d’un problème assez habituel, à savoir laisse le message prendre le dessus par rapport au cinéma. L’exception notable dans ce cas est The Silent Mob, une course poursuite brève mais passionnante venant d’Indonésie. La deuxième sélection inclut le court primé par le jury international, Salam: mélange intelligent d’actualité et vision créative, adapté d’un entretien avec une femme syrienne dont les expériences sexuelles inspirent un usage pointu de la voix over, seul instrument oral dans le film. Dans le même bloc on a aussi pu voir Blood, fascinante variation du coming of age, et Fine, charmante comédie absurdiste sur le conflit entre deux voisines. Sans oublier, bien sûr, Golden Love, récit sur le speed dating après l’âge de 30 ans. Simple mais très riche et subtilement touchant, l’idéal pour aboutir le programme sur les relations interpersonnelles.

Pour finir, le troisième bloc a été le plus cinématographique, avec de belles variations de genre avec un travail minutieux sur les personnages. Nous avons été particulièrement séduits par Green, un thriller humain, claustrophobe  et palpitant venant du Mexique où la paternité porte à des choix irrationnels, ainsi que par RM10, portrait d’un microcosme tourné largement en plan-séquence. Quant au septième art lui-même, il est au centre du sympathique Samedi cinéma, une histoire d’amitié liée au plaisir de la vision – illicite, en l’occurrence – en salle. 

Dans le même sujet...

FIFF 2017: "The Student" de Kirill Serebrennikov

Posté par |

Le cinéaste russe signe un drame très puissant sur les conséquences néfastes de la religion au sein des institutions éducatrices. Primé à Cannes en 2016 et présenté en compétition au Festival International de Films de Fribourg.

FIFF 2017: "Obscure" de Soudade Kaadan

Posté par |

Avec "Obscure", présenté en compétition du Fiff 2017, Soudage Kaadan dresse le portrait d’une enfance meurtrie, celle de Ahmad qui veut oublier qu’il est syrien en se réfugiant dans le silence et dans le sommeil. Très fort.

FIFF 2017: "Apprentice" de Boo Junfeng

Posté par |

En compétition au Fiff 2017, "Apprentice" de Boo Junfeng traite de la vie et de la mort en les mettant sur un subtil pied d’égalité. On ressort du film convaincu d’avoir assisté à une oeuvre puisant son inspiration au coeur même de l’humanité. Sublime.

FIFF 2017: "Primero Enero" de Darío Mascambroni

Posté par |

En une heure et cinq minute, Darío Mascambroni signe un premier film d’une beauté formelle rare. Mettant en scène un père et son fils, autant à l’écran qu’à la ville, "Primero Enero" s’attarde avec justesse sur ce qui fait l’essence de l’existence: la relation avec l’autre. Magnifique.

FIFF 2017: "78/52" d'Alexandre O. Philippe

Posté par |

Le cinéaste suisse signe un portrait fascinant et approfondi d’une des séquences les plus emblématiques de l’histoire du cinéma. Un travail cinéphile très pointu qui donne envie de revoir toute la filmographie de Hitchcock.

FIFF 2017 : L'Asie du sud s'impose à Fribourg. Palmarès

Posté par |

Trois films, respectivement de Singapour, du Bhoutan et du Népal se sont partagé l’essentiel des prix lors de la cérémonie de clôture qui a couronné, samedi soir, une édition visitée par de nombreuses personnalités et où le public a confirmé son amour pour le festival.

FIFF 2017: "Sadako vs. Kayako" de Koji Shiraishi

Posté par |

Qu’arrive-t-il quand un poisson d’avril devient un vrai film? On obtient un crossover intéressant sur le plan conceptuel mais creux au niveau de l’exécution. Trop plat pour faire vraiment peur et pas suffisamment drôle pour une réflexion post-moderne sur le cinéma d’épouvante japonais.

FIFF 2017: Billet d'humeur

Posté par |

La 31e édition du FIFF vient de s’achever et il est l’heure d’en faire le bilan. La programmation riche et variée était à la hauteur du rendez-vous, accordant autant de place au cinéma d’antan qu’il est grand temps de (re)découvrir qu’à celui d’aujourd’hui, voire de demain. Mais tout n’est pas rose et certains spectateurs ne mériteraient pas de pouvoir bénéficier d’une manifestation aussi prestigieuse par leurs comportements d’enfants pourris gâtés.

Double peine: interview vidéo de Léa Pool

Posté par |

Nou avons eu le privilège de rencontrer Léa Pool lors de son passage au FIFF 2017. Elle nous explique comment est né son dernier film, Double peine, et comment elle l'a concrétisé. Et elle nous donne déjà rendez-vous en fin d'année pour parler de son nouveau long métrage qu'elle est en train de finaliser.

CONCOURS Gagnez un DVD ou un bluray de La Momie

Participer

CONCOURS Thor Ragnarok gagnez deux places pour aller voir le film

Participer

CONCOURS 3 x 2 invitations à gagner pour l'ouverture et la clôture du VIFFF

Participer