Actualité & Articles
Cannes 2016: Toute la couverture

Cannes 2016: "Pericle il Nero" de Stefano Mordini

Rédigé par |

2,5 CLAPS

Unique film italien en compétition à Cannes 2016 dans la section Un Certain Regard, Pericle il Nero (Pericle le Noir), de Stefano Mordini, suit les nombreuses vicissitudes que traverse Pericle, un homme de main (quoique, dans le présent cas, ce ne sont pas ses mains qu’il utilise pour régler leur compte aux mauvais payeurs récalcitrants) à tout faire d’un chef maffieux. La camera de Mordini suit sa longue période de gestation pour se libérer du milieu.

Basé sur le roman de Giuseppe Ferrandino, le dernier film de Stefano Mordini (Provincia Meccanica en 2005, D'acier (Acciaio) en 2012) offre à Riccardo Scamarcio le rôle-titre, et l’acteur coproduit le film au nom de sa société Buena Onda, détenue conjointement avec sa compagne Valeria Golino. Au générique apparaissent d’autres producteurs comme les frères Dardenne (un tel sujet ne pouvait que leur plaire) et Alain Attal.

Pericle il Nero donne tout de suite le ton, dès la première séquence, dans laquelle le protagoniste exécute les ordres de son chef, sodomisant les personnes à punir. La camera de Mordini plonge immédiatement, sans prévenir, les spectateurs dans les subtilités de la solitude d'un homme qui a consacré ses meilleures années au service de la camorra. Le film part du microcosme pour aller subtilement au macro alors que Pericle cherche une issue de secours. Progressivement, par paliers, la camera révèle la misère qui se cache derrière les mécanismes de la pègre, un environnement composé de personnes qui utilisent d'autres personnes à des fins peu morales mais ces procédés ne suffisent pas pour leur garantir une vie pleine et satisfaisante.

Pericle Scalzone, dit "Le noir", effectue docilement son travail qui consiste,  comme il l’explique littéralement, à  «bourrer le cul des gens» au nom du patron Don Luigi (Gigio Morra), une pratique destinée à punir les débiteurs et les détracteurs par l'humiliation la plus obscène, mais qui représente l'affichage d'une puissance qui peut choisir différentes façons de tuer ceux qui dérangent.

Pericle effectue les expéditions punitives attribuées avec une précision froide et résignée, presque étranger à son corps qui agit machinalement, sous l’emprise de la drogue, obéissant passivement à un sort qui ne lui présente aucune alternative. De temps en temps, Pericle tente de se sentir encore un soupçon de  vie normale en s’approchant d’Anna (Valentina Acca) la fille de Don Luigi, cependant, comme le reste du monde, elle continue de l'ignorer.

Un jour, le garçon commet une grave erreur et ne peut pas faire autre chose que de fuir pour éviter la peine de mort qui en résulte. Commence alors une escapade frénétique qui confrontera Pericle avec sa propre solitude désespérée et le désir d'être différent et de commencer une nouvelle vie. La rencontre avec Anastasia (Marina Foïs) représentera le début d'une évolution personnelle importante pour Pericle, soigné par la confiance que cette femme, pour la première fois, lui accorde. Un acte insaisissable et silencieux d’amour qui va conduire l'homme à traiter définitivement les questions de son passé afin de se reconstruire, avec difficulté, une nouvelle identité.

Illustrant parfaitement le registre du film noir, à l’instar de Anime Nere (2014) de Francesco Munzi, ce film en détient les caractéristiques où l'attitude réaliste et l’idée sociale sont prédominantes et représentatives de ce de genre. Cependant, des choix de scénario non explicites mène le film à l’incohérence: le protagoniste qui, au milieu de l'histoire, change soudainement de visage, émergeant du brouillard de ses pensées et devenant une sorte de latin lover, romantique et à la soif vengeresse, et ce personnage féminin contradictoire souvent vu au cinéma ces derniers temps d’une mère célibataire avec deux enfants qui accepte, sans raison, d’héberger un vagabond qu’elle vient de rencontrer. La coproduction avec la France amène de nombreux protagonistes à parler en français comme les deux filles d’Anna alors que elles se trouvent en Italie et où tout le reste de la famille parle italien, Bref, Rapidement, on se lasse de toutes ces invraisemblances où beaucoup d’éléments sonnent faux, y compris quand Scaramarcio pleure par saccades de profil. On peine à y croire. Pourtant, Dieu sait combien on aime cet acteur qui n’a pas peur de se risquer dans des rôles difficiles et des registres très divers! La grande confusion de la forme comme du contenu suscite l’incompréhension du spectateur.

Dans le même sujet...

Cannes 2016: La sélection officielle

Posté par |

Entre le 11 et le 22 mai lors du 69ème Festival International du Film de Cannes, 21 cinéastes dont seulement 3 femmes concourent pour la Palme d'Or avec 20 films représentant 13 pays différents.

Cannes 2016: Ouverture "Café Society" de Woody Allen

Posté par |

Pour la soirée d’ouverture du Festival de Cannes, le nouveau film de Woody Allen représentait une valeur sure très inattendue. "Café Society" renoue avec les meilleurs films du cinéaste new-yorkais, distillant une atmosphère jazzy qui imprègne cette comédie parfaitement nostalgique.

Cannes 2016: "Rester vertical" d'Alain Guiraudie

Posté par |

Ce jeudi 12 mai, la presse a découvert le premier film français de la compétition, "Rester vertical" d'Alain Guiraudie, présenté ce soir au public dans le Grand Théâtre Lumière: un film déconcertant qui pose des questions existentielles.

Cannes 2016: "Mademoiselle" de Park Chan-Wook

Posté par |

Comme toute parenthèse de plaisir inavouable, on en redemande. On songe inévitablement a "L'Empire des sens", Nagisa Ōshima, sorti en 1976 et qui avait créé l’ébullition à l’époque. Quarante ans plus tard, "Mademoiselle" suscite la même effervescence et pourrait bien décrocher le Prix de la mise en scène.

Cannes 2016: "Loving" de Jeff Nichols

Posté par |

Si certains critiques ont reproché une linéarité et une platitude au film, Jeff Nichols a choisi un sujet qui a ému et provoqué quelques larmes parmi les spectateurs. Il pourrait récolter un prix d’interprétation pour ses acteurs.

CONCOURS Gagnez QUATRE places pour aller voir le film en famille

Participer