Actualité & Articles
Cannes 2016: Toute la couverture

Cannes 2016: La sélection officielle

Rédigé par |

Le festival de Cannes 2016, 69ème du nom, s’ouvrira avec un habitué, Woody Allen qui présentera hors compétition comme à son habitude, Café Society et s’achèvera par une grande nouveauté: la projection de la Palme d’Or en lieu et place du traditionnel film de clôture.

Pou obtenir ce fameux prix, 22 cinéastes dont seulement 3 femmes, représentant 14 nations, proposeront 21 films au verdict du Jury présidé par Georges Miller, mais dont on ne connaitra la composition complète qu’une semaine avant les festivités. L’Allemande Maren Ade, l’Anglaise Andrea Arnold, responsable d’une sublime adaptation des Hauts de Hurlevent, et la Française Nicole Garcia se trouvent face à 18 réalisateurs dont les habitués Pedro Almodovar, Olivier Assayas, Jean-Pierre et Luc Dardenne, Jim Jarmush (présent deux fois car Gimmer Danger sera l’une des deux séances de minuit avec Bu-san-haeng (Train pour Busan) du Coréen Yeon Sang-Ho), Xavier Dolan, Ken Loach ou encore Sean Penn. Nicolas Winding Refn, Park Chan-Wook, Jeff Nichols, Christian Mungiu, Cristi Puiu, Brillante Mendoza, Kleber Mendonça Filho, Alain Guiraudie, Brunot Dumont et surtout Paul Verhoeven, qui proposera une adaptation en français de Philippe Djian, Elle, avec Isabelle Huppert, Virginie Efira, Anne Consigny et Laurent Lafitte (le maître de cérémonie de cette édition) joueront les outsiders. Il faut noter que cette année, le concours ne comporte aucun premier film. Par contre la section «Un Certain Regard» a retenu 7 premières oeuvres sur les 18 films proposés, représentant 14 pays différents. 

Film d’ouverture
Café Society de Woody Allen (USA) (sortie romande: 11.05.2016)

Compétition
Toni Erdmann de Maren Ade (Allemagne)
Julieta de Pedro Almodovar (Espagne) (sortie romande: 18.05.2016)
American Honey d’Andrea Arnold (Royaume-Uni)
Personal Shopper d’Olivier Assayas (France)
La Fille inconnue de Jean-Pierre et Luc Dardenne (Belgique)
Juste la fin du monde de Xavier Dolan (Canada)
Ma Loute de Bruno Dumont (France) (sortie romande: 13.05.2016)
Mal de pierres de Nicole Garcia (France)
Rester vertical d’Alain Guiraudie (France)
Paterson de Jim Jarmusch (USA)
Aquarius de Kleber Mendonça Filho (Brésil)
I, Daniel Blake de Ken Loach (Royaume-Uni)
Ma’ Rosa de Brillante Mendoza (Philippines)
Baccalauréat de Cristian Mungiu (Roumanie)
Loving de Jeff Nichols (USA)
Agassi (The Handmaiden) de Park Chan-Wook (Corée du Sud)
The Last Face de Sean Penn (USA)
Sieranevada de Cristi Puiu (Roumanie)
Elle de Paul Verhoeven (Pays-Bas) (sortie romande: 25.05.2016)
The Neon Demon de Nicolas Winding Refn (Danemark) (sortie romande: 08.06.2016)
The Salesman d'Asghar Farhadi (Iran)

Un Certain Regard
Eshtebak (Clash) de Mohamed Diab (Egypte) (film d'ouverture)
Varoonegi (Inversion) de Behnam Behzadi (Iran)
Apprentice de Boo Junfeng (Singapour)
Voir du pays de Delphine et Muriel Coulin (France)
La Danseuse de Stéphanie Di Giusto (France) (1er film)
La Tortue rouge de Michael Dudok De Wit (Pays-Bas) (1er film)
Fuchi ni tatsu (Harmonium) de Fukada Kôji (Japon)
Omor Shakhsiya (Personal Affairs) de Maha Haj (Israël) (1er film)
Me’Ever Laharim Vehagvaot (Beyond the Mountains and Hills) d’Eran Kolirin (Israël)
After the Storm de Kore-Eda Hirokazu (Japon)
Hymyileväs Mies (The Happiest Day in the Life of Olli Mäki) de Juno Kuosmanen (Finlande) (1er film)
La larga noche de Francisco Sanctís (La Longue Nuit de Francisco Sanctis) de Francisco Márquez et Andrea Testa (Argentine) (1er film)
Caini (Dogs) de Bogdan Mirica (Roumanie) (1er film)
Pericle il nero de Stefano Mordini (Italie)
The Transfiguration de Michael O’Shea (USA) (1er film)
Captain Fantastic de Matt Ross (USA)
Uchenik (Le Disciple) de Kirill Serebrennikov (Russie)
Hell or High Water de David Mckenzie (Royaume Uni)

Hors compétition
The Nice Guys de Shane Black (USA) (sortie romande: 18.05.2016)
Money Monster de Jodie Foster (USA) (sortie romande: 18.05.2016)
The Wailing de Na Hong-Jin (Corée du Sud)
Disney’s the BFG de Steven Spielberg (USA) (sortie romande: 20.07.2016)

Séances de minuit
Gimme Danger de Jim Jarmusch (USA)
Bu-san-haeng (Train pour Busan)de Yeon Sang-Ho (Corée du Sud)
Blood Father de Jean-François Richet (France)

Séances spéciales
L’ultima Spiaggia (La Dernière Plage) de Thanos Anastopoulos et Davide Del Degan (Grèce et Italie)
Hissein Habré, une tragédie tchadienne de Mahamat-Saleh Haroun (Tchad)
Exil de Rithy Panh (Cambodge)
La Mort de Louis XIV d’Albert Serra (Espagne)
Le Cancre de Paul Vecchiali (France)
Wrong Elements de Jonathan Littell (USA)
La Forêt de Quinconces de Grégoire Leprince-Ringuet (France)
Chouf de Karim Dridi (France / Tunisise)

Site officiel du Festival

Dans le même sujet...

Cannes 2016: Ouverture "Café Society" de Woody Allen

Posté par |

Pour la soirée d’ouverture du Festival de Cannes, le nouveau film de Woody Allen représentait une valeur sure très inattendue. "Café Society" renoue avec les meilleurs films du cinéaste new-yorkais, distillant une atmosphère jazzy qui imprègne cette comédie parfaitement nostalgique.

Cannes 2016: "Rester vertical" d'Alain Guiraudie

Posté par |

Ce jeudi 12 mai, la presse a découvert le premier film français de la compétition, "Rester vertical" d'Alain Guiraudie, présenté ce soir au public dans le Grand Théâtre Lumière: un film déconcertant qui pose des questions existentielles.

Cannes 2016: "Mademoiselle" de Park Chan-Wook

Posté par |

Comme toute parenthèse de plaisir inavouable, on en redemande. On songe inévitablement a "L'Empire des sens", Nagisa Ōshima, sorti en 1976 et qui avait créé l’ébullition à l’époque. Quarante ans plus tard, "Mademoiselle" suscite la même effervescence et pourrait bien décrocher le Prix de la mise en scène.

Cannes 2016: "Loving" de Jeff Nichols

Posté par |

Si certains critiques ont reproché une linéarité et une platitude au film, Jeff Nichols a choisi un sujet qui a ému et provoqué quelques larmes parmi les spectateurs. Il pourrait récolter un prix d’interprétation pour ses acteurs.

Cannes 2016: "Pericle il Nero" de Stefano Mordini

Posté par |

Unique film italien en compétition à Cannes 2016 dans la section Un Certain Regard, "Pericle il Nero" de Stefano Mordini, suit les nombreuses vicissitudes que traverse Pericle, un homme de main à tout faire d’un chef maffieux. La camera de Mordini suit sa longue période de gestation pour se libérer du milieu.

CONCOURS Gagnez QUATRE places pour aller voir le film en famille

Participer