Actualité & Articles

Visions du Réel 2015: "Cyclique" de Frédéric Favre

Rédigé par |

4 claps

C'est toujours un plaisir de découvrir, dans le programme d'un festival, un film qui a été tourné "chez nous", en l'occurrence en Suisse romande, et plus précisément dans le canton de Vaud. On l'a vécu l'année dernière à Locarno avec Pause de Mathieu Urfer, tourné à Lausanne, et à Venise avec La rançon de la gloire de Xavier Beauvois, tourné à Vevey. Et on le vit de nouveau avec Cyclique qui, juste avant son début en salle, a fêté sa première mondiale dans la section Helvétiques de Visions du Réel. 

On est de nouveau dans la capitale vaudoise, où l'oeil du cinéaste Frédéric Favre observe un microcosme peu connu du public: le monde des coursiers à vélo. C'est un univers que le réalisateur connaît bien, ayant lui-même exercé ce mêtier pendant dix ans (c'est ce que nous dit le catalogue de Visions du Réel). Il n'est donc pas surprenant qu'il ait eu accès aux vies de ces jeunes, dont on voit notamment trois exemples: Caroline, qui aimerait devenir journaliste mais reste toujours liée à la vie communautaire de la cyclo-messagerie; Raphaël, qui va effectivement quitter son poste dans les plus brefs délais pour faire autre chose de sa vie; et Matila, jeune recrue qui apprend assez rapidement que le quotidien d'un coursier n'est pas toujours très agréable.

Cyclique est un voyage vertigineux à travers les rues d'une ville que, jusqu'à présent, on n'avait jamais imaginé pouvant se prêter à une esthétique de thriller ou film d'action. Toujours en mouvement, la caméra de Favre parcourt, implacable, les quartiers de Lausanne en accompagnant les protagonistes du film dans leur recherche de quelque chose de plus.  Oui, car le rythme accéléré cache une facette plus contemplative, voire peut-être pessimiste, lorsqu'on observe de plus près cette image de la jeunesse d'aujourd'hui: ambitieuse, motivée, mais pas forcément capable de trouver tout de suite sa place dans le monde. Ce voyage qui ne s'arrête jamais pour de vrai - le titre est très clair à cet égard - est un microcosme suisse qui parle du monde en général. Que l'on soit de Lausanne, de New York ou de Johannesburg, on peut tous s'identifier à cette quête de notre place à nous, et c'est pourquoi on quitte la salle très émus, après avoir passé une très bonne heure avec Caroline, Raphaël et compagnie.

CONCOURS Gagnez 2 places pour aller voir le film

Participer