Actualité & Articles
Festival de Cannes 2014: Quinzaine des Réalisateurs

Festival de Cannes 2014: Interview de Nicole Kidman pour "Grace de Monaco"

Rédigé par |

Le lendemain de l’ouverture du Festival de Cannes et de la projection du film d’ouverture, c’est une Nicole Kidman épanouie, détendue et heureuse de parler de sa performance dans Grace de Monaco que votre envoyée pour clap.ch a rencontrée, dans un palace sur les hauteurs de la Côte d’Azur. La famille princière des Grimaldi, sa préparation pour endosser ce rôle, l’actrice s’est confiée avec le sourire. Rencontre.

La famille Grimaldi a manifesté son ire avant même la projection officielle du film en ouverture du Festival de Cannes; qu’en pensez-vous?

J’ai beaucoup de respect pour Albert, Caroline et Stéphanie. Je ne les ai pas rencontrés jusqu'ici mais j'en serais ravie. Je joue leur mère, et j’ai essayé d’en saisir l’essence dans mon interprétation. Je peux comprendre qu’ils soient très protecteurs, très à cheval sur l’image qui est donnée d’elle et la manière dont son mariage est raconté, mais ce film ne prétend pas dire la réalité, il s’en inspire pour livrer une œuvre dramatique. Moi, je voulais montrer l’humanité de Grace, son combat pour réussir sa vie. Elle a quitté Hollywood après avoir gagné un Oscar et lorsqu’on lui propose de revenir à Hollywood, en échange d’une grosse somme d’argent de surcroît, je peux comprendre qu’elle ait eu envie de revenir à Hollywood et qu’elle ait renoncé à sa carrière pour sa famille.

Quelles facettes de sa personnalité vous ont séduite?

J’ai regardé des images d’archives, et notamment une conférence de presse qu’elle avait donnée avant de quitter les Etats-Unis. A l’époque, elle avait rallié Monaco en bateau, un voyage de six semaines avec les journalistes et une partie de sa famille, ses proches et même son chien! A son arrivée, elle a été accueillie en triomphe avant d’avoir un mariage magnifique. Et puis, six ans plus tard, elle s’est retrouvée confrontée à ses choix. Apprendre à devenir une princesse, redevenir actrice, essayer de faire les deux. C’est lorsqu’elle comprend qu’elle ne pourra pas faire les deux qu’elle va enfin se réaliser.

Que partagez-vous avec Grace?

L’une des raisons qui m’a poussée à accepter le film est qu’il résonnait avec ma propre existence. J’ai été mariée à un homme très célèbre (ndlr. Tom Cruise) et, à cette époque, je me suis mise volontairement en retrait jusqu’à ce que je reprenne ma liberté. Mais il a fallu que j’attende la quarantaine pour comprendre quelle femme j’étais, ce que je voulais transmettre à mes enfants et le rôle que je peux jouer dans ce monde, comme profiter de ma notoriété  pour sensibiliser l’opinion sur le drame de ces jeunes filles enlevées par Boko Haram au Nigeria.

Vous êtes très médiatisée; l’image que les gens ont de vous, vous importe-t-elle?

J’aimerais qu’on parle de moi comme quelqu’un de curieux, qui a le sens de l’aventure, et, même si ça paraît très naïf, il faudrait absolument montrer l’amour incroyable que je porte à mon mari (ndlr. le chanteur Keith Urban) et nos enfants. Malgré ma carrière comme actrice, mes priorités restent ma famille et mes proches.  Si c’était mis de côté, je serais dévastée. Il n’a pas pu venir cette année avec moi à Cannes. Or, vivre ensemble ce genre de moment est primordial pour nous. Mais il m’a fait envoyer des fleurs, il m’appelle régulièrement. C’est agréable car pendant de longues années, je n’avais pas ça dans ma vie. De l’amour, mais aussi une forme de protection. C’est la preuve que le mariage n’est pas une cage dorée, du moins pas celui-là.